Archives mensuelles : décembre 2012

29 articles

Flattr: rapport pour novembre 2012

Cet article est le numéro 20 d'une série de 103 intitulée Bilans mécénat et création

En ce qui concerne Flattr, ce mois de novembre aura été normal: €5 distribués et €4.03 reçus. À cela se rajoutent plus €3.17 venus de aFlattr et de commandes passées sur Amazon en août; c’est sympa, mais je ne suis pas sûr que ça soit une Bonne Chose: j’ai un peu de mal avec le côté éthique (ou absence d’icelui) de commander sur Amazon au lieu de dans des boutiques locales. Mais c’est sans doute un débat pour un autre article.

Mad Puppet: King Laurin and his Rosegarden

Bon, j’ai beau avoir daubé par deux fois cette semaine sur Prograchives et ses chroniques moubourratives, il m’arrive tout de même de découvrir par ce biais quelques pépites fort sympathiques, comme le groupe italien Mad Puppet, actif entre 1982 et 2001. Je vais vous parler ici de l’album King Laurin and his Rosegarden, mais sachez que toute leur discographie est disponible gratuitement sur leur site (italo-allemand et un peu toupourri).

OWNI pwned?

C’est la mauvaise nouvelle de la journée d’hier: les rumeurs plus qu’insistantes (à relativiser, cela dit) d’une prochaine disparition du site d’information français Owni. Une mauvaise nouvelle, mais qui ne m’étonne pas tant que cela: un site qui propose une information de qualité et des visualisations de données de haut niveau, tout cela gratuitement, sans pub ni abonnement (ni même de bouton pour faire un don), ça paraissait trop beau.

Jour J: La Nuit des Tuileries

Le 10 juin 1791, alors que les révolutionnaires marchent sur les Tuileries, la famille royale s’évade en montgolfière. Mais Louis XVI, blessé par une balle perdue, meurt peu après l’atterrissage et la reine Marie-Antoinette, devenue régente, lance la contre-offensive avec l’aide d’un jeune et ambitieux général corse. Tel est le point de départ du dernier volume de la série Jour JLa Nuit des Tuileries.

Blake et Mortimer: Le Serment des cinq Lords

Je dois avouer une fascination certaine pour la série Blake & Mortimer, créée par Edgar P. Jacobs, et son mélange d’enquêtes très british et d’éléments de science-fiction ou de fantastique. Les dernières livraisons ne m’avaient pas réellement enthousiasmé, mais avec le nouveau volume, Le Serment des cinq Lords, je suis déçu en bien, comme on dit en là par chez nous.