Archives mensuelles : mai 2014

27 articles

Chaos Venture: Chaos Venture 1.0

Un des clichés du rock progressif, c’est le concept-album de science-fiction. Avec ou sans drogues (mais bien souvent avec). Le groupe italien Chaos Venture, qui s’auto-définit comme “Space Alien Metal” – y’en a aussi – ne déroge pas à la règle avec son premier album, sobrement intitulé 1.0.

“La démocratie des crédules”, de Gérald Bronner

Or donc, il y a trois semaines, dans “vendredi vraie vie”, je vous parlais d’un entretien avec Gérald Bronner, réalisé il y a un an à l’occasion de la sortie de son livre La démocratie des crédules. Sans surprise, ce livre, je l’ai acheté et lu dans la foulée et, à part une couverture hideuse à force d’être quelconque (elle a dû être réalisée sous Word), il est très bien.

Dynahead

Ce petit billet n’a, une fois n’est pas coutume, pas volonté de chroniquer un album en particulier, mais plutôt de donner un coup de projecteur sur Dynahead, un groupe brésilien qui donne dans le death-métal progressif et qui a la particularité de proposer toute sa discographie, soit quatre albums, à télécharger gratuitement.

Gazpacho: Demon

Il y a des groupes qui, l’air de rien, ont su tracer leur chemin, même dans un genre aussi balisé que le rock progressif. Les Norvégiens de Gazpacho sont de ceux-ci et leur dernier album, Demon, en est une preuve supplémentaire.

Perfect Beings

Perfect Beings (attention: autoplay à la con), ce fut un peu le buzz de ce début de l’année dans la petite communauté du rock progressif. L’album du groupe éponyme (et néanmoins américain) a été chroniqué par un peu tous mes sites préférés et, du coup, je n’ai pas pu passer à côté. Oui, parfois je suis très influençable, mais en même temps, à quoi sert de suivre ce genre d’info, sinon?

La liberté de dire des conneries

Période d’élections en France, de votations en Suisse, autant d’occasions pour les partis politiques en général, et leurs branches les plus extrémistes en particulier, d’écrire des conneries plus moins massives. L’exemple le plus grave étant sans doute notre inimitable MCG, comme on peut le voir sur cet article chez Gaël von Mêmepasmal (avertissement sans frais: ça pique le cerveau de l’intérieur et ça brûle les rétines en même temps).