Monthly Archives: novembre 2015

24 posts

Convention du Dé qu'a dents 2015

Convention du Dé qu’a dents 2015

Il y a trois raisons pour lesquelles je m’efforce, chaque année, de me rendre à la convention du Dé qu’a dents à Monthey. D’abord, parce que c’est une convention de jeu de rôle, ensuite parce que c’est organisé par des potes et enfin parce qu’elle se situe à Monthey, que je considère un peu comme “le patelin de mon enfance”, étant donné que ma grand-mère habitait à trois pâtés de maison de la salle.
Killing Joke: Pylon

Killing Joke: Pylon

Le premier qui invoque la nostalgie pour justifier mon amour pour Killing Joke, dont Pylon est le dernier album en date, risque de gros ennuis. Les suivants aussi. Même s’il est vrai qu’objectivement, c’est un groupe qui me rappelle des souvenirs – mais pas forcément ceux des années 1980 (et notamment “Love Like Blood”).
Wolve: Sleepwalker

WOLVE: Sleepwalker

Le défaut des chroniques dithyrambiques – comme celles de Sleepwalker, du groupe français WOLVE – c’est qu’elles peuvent parfois engendrer la déception. Non pas tant que l’album soit mauvais, mais parce qu’on attendait quelque chose d’exceptionnel et qu’au final, on trouve “juste” un très bon album.

 

Panorama de l'hémicyle de l'Assemblée nationale

Lettre ouverte à mes représentants

Ce billet est le seul que je compte écrire suite aux attaques de Paris, le 13 novembre 2015. La mise en place de l’invraisemblable gloubiboulga législatif, dans la précipitation – pour ne pas dire “panique générale” – m’a incité à prendre la plume et écrire pour la première fois à mes représentants.
Elferya: Eden's Fall

Elferya: Eden’s Fall

Certaines chroniques musicales sont plus difficiles à écrire que d’autres, notamment quand elles impliquent une formation régionale – dans le cas présent, le groupe de métal symphonique Elferya et son album Eden’s Fall.
Sumer: The Animal You Are

Sumer: The Animal You Are

Comme, en cette fin d’année 2015, nous sommes toujours sans nouvelles d’un éventuel nouvel album de Tool, il est toujours agréable de trouver des formations qui s’inspirent de ce – désormais lointain – modèle. Sumer et son album The Animal You Are est à cette aune un peu plus que de la simple méthadone musicale.

 

Kingdom of Erang

Erang: Kingdom of Erang

Jusqu’à ce que je sois contacté par le musicien français Erang, j’ignorais qu’il existait un genre qui s’appelle le “Dungeon Synth”. En même temps, je suppose qu’il en va des genres musicaux comme des fantasmes sexuels: si tu penses avoir inventé un truc, le temps que tu vérifies sur Internet, tu trouveras toute une communauté qui est déjà dédiée.

 

T: Fragmentropy

T: Fragmentropy

Thomas Thielen, T pour les intimes, est un de ces artistes furtifs dont les albums, comme le dernier Fragmentropy, sortent loin du bruit et de la fureur des circuits traditionnels, mais parviennent néanmoins à susciter l’enthousiasme des amateurs de rock progressif.