Anathema: Universal

Anathema, c’est bien (pas toujours, mais on ne va pas chipoter); Anathema en concert, c’est énorme (bon, sur un échantillon représentatif d’un concert, mais on ne va pas chipoter là-dessus non plus). Pour le coup, c’est peu dire que Universal, leur album live enregistré dans le théâtre romain de Plovdiv avec un orchestre philharmonique, était attendu avec une certaine impatience.

Alors bon, le problème de l’exercice est: comment retranscrire sur un support figé – sonore ou vidéo – un moment pareil? À mon avis, la réponse est simple: on ne peut pas vraiment. Mais ce n’est pas très grave: d’une part, la musique d’Anathema se suffit à elle-même et, d’autre part le live apporte un sentiment d’espace qui complémente parfaitement le métal atmosphérique du groupe.

Du coup, ce sont les morceaux les plus aériens qui ressortent le mieux: “Untouchable”, “Everything” ou le mythique “Closer” (une merveille de montée en puissance) sont les points d’orgue de cet album – de la même manière d’ailleurs qu’ils étaient un peu le point d’orgue de leurs albums respectifs. L’enregistrement public agit un peu comme l’aération d’un bon vin: il lui donne de l’espace pour développer ses arômes.

L’Orchestre philharmonique de Plovdiv qui accompagne le groupe est somme toute très discret tout au long de l’album; ne vous attendez pas à une performance façon S&M de Metallica. On a d’ailleurs presque l’impression qu’Anathema a toujours joué avec un orchestre symphonique, tant l’intégration se fait de façon naturelle.

Si cet album devait avoir un défaut, c’est celui de sa qualité: c’est du Anathema qui fait du Anathema et, hormis la dimension sonore, le côté live amplifie la musique sans réellement la transcender. On est presque en droit de se demander “tout ça pour ça?” Mais c’est sans doute un effet pervers de l’attente et du buzz autour de cet album – en plus du fait que, pour toute personne ayant vu Anathema en concert, un tel album ne peut être qu’un ersatz.

Un mot rapide sur le DVD: j’ai commencé à le regarder et il montre effectivement des images d’un concert de toute beauté. Par contre, mieux vaut avoir une installation avec un vrai son: je ne suis pas un audiophile, mais vu que mon home cinema n’a pas voulu le lire, je me suis rabattu sur un système qui passe par le son de la télé et ça donne quelque chose d’assez plat au final.

Pour vous faire une idée, le trailer du DVD:

http://www.youtube.com/watch?v=iGBg5rZb58s

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :