Aragon: The Angels Tear

Ce n’est pas sans une certaine appréhension que j’ai fini par acheter The Angels Tear, le dernier album en date du groupe australien de néo-prog Aragon. Appréhension née du contraste brutal entre le génial Mouse (1995) et l’abomifreux Mr Angel (1998).

La bonne nouvelle, c’est que The Angels Tear n’est pas Mr Angel, malgré la proximité dans les termes. On y retrouve la voix à l’agressivité si caractéristique de Les Dougall et des compositions bien foutues, dans la tendance néo-prog des années 1990. La mauvaise nouvelle, c’est que ce n’est pas Mouse. Bon, c’est une mauvaise nouvelle assez modérée; on ne peut pas demander à tout le monde de faire un chef-d’œuvre pareil à tous les coups.

Pour les fans d’Aragon, The Angels Tear est une bonne occasion pour renouer avec un groupe rare et surtout pour se remonter le moral en disant qu’au moins, il n’aura pas terminé sa carrière sur une bouse pop peu inspirée. Ceux qui souhaitent découvrir ce groupe peuvent aussi y jeter une oreille, avant de passer aux choses sérieuses: Don’t Bring The Rain et, surtout, Mouse (qui existe désormais en double CD, incluant The Meeting).

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :