Blog à part le retour du remake du reboot reloaded (épisode IV)

Barcelone, ville catalane

Une chose qui est assez rapidement apparente à Barcelone, c’est qu’il s’agit d’une ville catalane. Pas espagnole, ça non: catalane. Pour le cas où on viendrait à l’oublier, il y a des drapeaux partout. Et on n’hésite pas à vous rappeler que, deux semaines plus tôt, il y avait un million et demi de personnes dans les rues pour réclamer l’indépendance.

Ça donne parfois des choses curieuses, comme le Musée d’histoire de la Catalogne, au demeurant assez intéressant (notamment, pour les géhennistes, on peut y essayer une armure médiévale), mais constellé de notices historiques très pro-nationalistes, genre hommage aux glorieux fondateurs et haro sur les vils Castillans colonisateurs.

C’est un peu comme si un musée genevois décrivait l’entrée de Genève dans la Confédération comme une annexion forcée par une cabale de ploutocrates corrompus. Le fait que les Catalans ont peut-être de bonnes raisons de l’avoir mauvaise (leur fête nationale, le 11 septembre, correspond à la reddition de la ville après un siège particulièrement long) ne change rien au fait que, dans un musée, ça fait bizarre.

Bon, c’est un peu une exception et, comme c’est aussi marqué dessus, ce n’est pas très grave. Moins nationaliste, nous avons également visité le Musée d’histoire de la ville, qui se concentre plus sur Barcelone même que sur le reste du pays.

Une partie de l’intérêt de ce musée réside dans la partie souterraine, qui permet de voir des vestiges romains un peu comme sous la Cathédrale de Genève – on ne s’étonne d’ailleurs pas de voir apparaître, au détour d’une présentation, le nom de Charles Bonnet, ancien archéologue cantonal.

Toujours dans le registre romain, il y a le Temple d’Auguste, mais pour le trouver, il nous a fallu faire deux fois le tour du quartier et trouver la loge microscopique dans laquelle se trouve les trois colonnes, ultimes vestiges du bâtiment central du forum de Barsino (la Barcelone romaine).

Moins nationaliste et probablement plus touristique, le Poble Espanyol: un vrai-faux village espagnol reconstitué, montrant un mélange d’architecture rurale des différentes régions de l’Espagne. C’est une relique de l’Exposition internationale de 1929, donc c’est du touristique de combat; l’endroit est plutôt sympa, bien fait, malgré la nuée de boutiques.

Sinon, nous avons également visité le Musée des sciences, dit aussi CosmoCaixa, ainsi que le Musée des sciences naturelles, ou Musée Bleu. Le contenu des deux est assez similaire, sinon que le premier contient surtout des expositions interactives sur la physique, ainsi qu’une mangrove reconstituée en intérieur, alors que le second fait plus dans les vitrines kilométriques, parfois interactives elles aussi.

Nous avons par contre consciencieusement évité les musées d’art, parce que ce n’est pas trop notre truc (et aussi parce qu’on ne restait qu’une semaine, pas un mois).

Naviguer dans cette série

Autour de BarceloneParcs et marchés de Barcelone

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :