Câline et Calebasse, l’intégrale

Avec la réédition de Câline et Calebasse, bande dessinée signée Mazel et Cauvin parue dans Spirou entre 1969 et 1992 (mais surtout dans les années 1970), je suis en train de me taper une madeleine de Proust enrichie à la nostalgie pure. J’ai un peu honte, mais comme le dit la pub (et, du coup, j’ai doublement honte), c’est bon la honte!

Dans le plus pur style “cape et épée”, d’une part, et bande dessinée pour la jeunesse de l’époque, d’autre part. C’est donc plutôt léger dans bien des domaines: intrigues, vraisemblance historique, gags, etc. Léger, certes, mais pas désagréable non plus.

On y croise un trio de Mousquetaires du Roi: monsieur de Saint-Émilion (le bon vivant), monsieur de Châteauneuf-du-Pape (le tombeur de ces dames) et Calebasse, Gascon désargenté monté sur Câline, une jument percheron au caractère épouvantable. Autant dire que le plus clair du ressort comique vient de ce cheval, aussi massif que susceptible.

S’en suivent bien évidemment des péripéties humoristiques au service de la France, du Roi, du Cardinal de Richelieu et du petit peuple de Paris. Rien de très émoustillant, sauf que certaines histoires courtes donnent lieu à de belles démonstrations de “plans PJ”.

Le premier tome de cette intégrale (qui devrait en compter deux) répare une certaine injustice: malgré un corpus de planches plus que conséquent, la série n’avait connu qu’une maigre diffusion en albums. Comme toujours, dans ces collections, les histoires sont complétées par un prologue racontant l’histoire de la série et de son auteur.

Câline et Calebasse est une série qui n’a rien révolutionné, mais qui est plaisante à lire, un rien surannée dans ses traits et la légèreté (pour ne pas dire “naïveté”) de ses histoires, souvent drôle et bien emmenée. Pour ceux qui aiment leurs ambiances KPDP sans prise de tête, c’est l’idéal – et imaginer d’Artagnan sur un percheron, c’est irrésistible.

Et puis, je dois avouer que lire ce genre d’histoire en parallèle avec Les Lames du Cardinal, de Pierre Pével, ça fait un peu bizarre, tout de même…

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

6 commentaires sur “Câline et Calebasse, l’intégrale”

%d blogueurs aiment cette page :