Catégorie : Le Vrai Monde

Avec des vrais gens dedans, des vrais faits, de la vraie science et des vrais morceaux de politique.

La guerre de paysans – le rassemblement 3

Trolls, elfes, contestation & modération

Un certain Tonton, dont je partage nombre des idées, a encore été viré d’un groupe Facebook pour avoir posté à rebrousse-poil de l’opinion majoritaire, défendue par les admin et clairement inscrite dans le règlement du groupe : les sujets trop “politiques” et leurs militants seront exclus pour ne pas déranger les discussions légitimes.

"Ya Basta!", de Thierry Crouzet 2

“Ya Basta”, de Thierry Crouzet

Il y a quelques années, Thierry Crouzet a décidé de faire un break, de “débrancher”. Il en a profité pour écrire un livre sur le sujet, mais ce n’est pas de celui-ci dont je vais vous parler. En effet, il a aussi écrit “Ya Basta”, un essai quelque peu pamphlétaire, manifeste pour l’autogestion en réponse à notre société actuelle.

3

Génocide 2.0 – un riant avenir signé Charles Stross

Charles Stross m’inquiète un peu: soit il est sujet à des fantasmes morbides, ce qui n’est pas très rassurant, soit il est au contraire très lucide, ce qui l’est encore moins. Quoiqu’il en soit, son dernier billet de blog, intitulé Happy 21st Century!, est un nouvel exemple de sa tendance à nous dépeindre des lendemains qui chantent des requiems.

"À nos amis" 2

“À nos amis”

Il y a pas loin de dix ans, je chroniquais dans ces pages un ouvrage que je qualifiais d’OVNI: “L’Insurrection qui vient”. Aujourd’hui, je m’attaque à sa “suite”, “À nos amis”, toujours signée par ce mystérieux “Comité invisible”.

Porte-monnaie 8

Rémunération des créateurs: paye ta passion

J’ai vu passer, sur mes divers fils d’information, quantité de messages sur la question de la rémunération des auteurs·trices, sur la question de la création comme d’un “métier passion” et autres. Le sujet n’est pas nouveau, mais a de nouveau fleuri (c’est le printemps) avec la décision du Salon du Livre de Paris de ne pas payer les interventions des auteurs invités.

Family watching television 1958 10

Rentre chez toi, âge adulte, t’es bourré

À l’heure où je finis d’éditer ces lignes, je viens d’avoir dix-sept ans. OK, pour la troisième fois. Et OK aussi, je vous ai déjà fait cette blague plein de fois. Mafout, c’est mon anniversaire, chfais c’que j’veux, d’abord! Ce qui signifie que, techniquement – très techniquement, et avec beaucoup de mauvaise foi – je ne suis pas encore adulte. Ce n’est pas très grave: d’une part, j’ai déjà le droit de boire des bières et, d’autre part, l’âge adulte, c’est très 20e siècle.

Amsterdam Red Light City District 1

Et si on essayait une sexualité sans violence?

Au milieu des témoignages #metoo ou #balancetonporc, j’ai vu passer un essai venu du blog Crêpe georgette intitulé Du serial lover au serial rapist ; comprendre la sexualité pour comprendre les violences sexuelles. Son contenu est presque aussi glaçant: si on regarde la sexualité (en Occident, tout du moins), elle est intimement – sans jeu de mot liée – à la violence.

Genève 1850 4

Genève 1850

Vous êtes déjà au courant que j’aime l’histoire, principalement l’histoire de Genève. Il se trouve que je suis également un grand fan des plans et des maquettes, trois passions qui se rejoignent dans un projet, Genève 1850, qui s’est ouvert ce mardi.

 

Ronald McDonald disguised as Hitler 4

Godwin revient et il n’est pas content

Il y a quelques semaines, j’avais écrit un article sur le danger à parler de nazis pour tout et n’importe quoi. Depuis, il y a eu Charlottesville. Je pense qu’on peut être d’accord que des zozos qui se baladent avec des brassards à croix gammée, qui hurlent des slogans antisémites et qui font des saluts le bras tendu entrent sans conteste dans la catégorie “nazis”. Et, d’ailleurs, Mike Godwin, l’inventeur du point du même métal, est de cet avis.

Un point Godwin 6

Godwin partout, justice nulle part

Sur Mastodon, il y a parfois des clashs; eh oui, c’est donc un réseau social normal. Au détour d’un échange particulièrement vif entre deux contacts, j’ai vu passer une phrase qui m’a quelque peu agacée, quelque chose comme “oui, mais on est agressé par des nazis.”