Catégorie : Le Vrai Monde

Utopia bricks 1

Agir, rêver peut-être…

Il y a peu – genre, mercredi 9 novembre, j’ai eu quelques échanges un peu vifs sur les réseaux sociaux avec certains de mes contacts. Un de ceux-ci concernaient un article récent de Ploum, intitulé (Ré)apprendre à rêver, et qui avait été qualifié de « platitude dépolitisante ».

H.L.M. la Magnanerie et son parc privé (Bruxelles) 4

Internet et ses propriétaires acariâtres

C’est vendredi-vraie-vie et je vais encore vous parler de Psychée pour ensuite dégoiser sur un autre sujet. Les gens vont finir par croire qu’on est mariés, alors qu’en fait, c’est ma petite sœur – autoproclamée, mais on s’en fout. Bref, Facebook a décidé de suspendre son compte Facebook pour 24 heures, suite à des rafales de plaintes de plus ou moins mauvaise foi.

Lion 10

Fierté mal placée

Cette réflexion est née de l’article Le féminisme, par Psychée, en quelques mots – enfin, un peu plus que « quelques » – , mais elle n’a pas de rapport direct avec le féminisme. C’est juste que sa lecture a déclenché chez moi une réflexion sur le thème « fier de » que je rumine déjà depuis un bon moment.

Le Bal Paré 5

Élitisme et anti-élitisme sont dans le même bateau…

Dans les débats Àlakon(tm) qui reviennent régulièrement sur les réseaux rôlistico-sociaux, il y a la question de la « théorie rôliste », que j’appelle aussi jeuderôlogie. Avec, comme souvent, les écharpages entre « c’est de la branlette intellectuelle » et « on ne peut pas se dire auteur si on n’y connaît rien en théorie rôliste ».

Carlo Bossoli: Battle of Solferino 5

Carotte, Créateurs, Communs et Cagnotte

Pour ceux qui suivent les actualités de l’édition, de la BD et des licences libres – oui, tout ça à la fois – vous avez sans doute entendu parler de « l’affaire » Pepper & Carrot. En deux mots, il s’agit d’un webcomic réalisé par un créateur français, David Revoy, disponible gratuitement, sous licence Creative Commons. Or, récemment, Glénat a décidé de publier Pepper & Carrot. Et c’est là que les choses sont parties en vrille.

Generic toilet tissue for cheap assholes 8

Un problème de connards

Une de mes nouvelles expressions fétiches, c’est « ce n’est pas un problème de XYZ, c’est un problème de connards« , où XYZ est un phénomène de société quelconque. Je crois qu’une des premières fois où je l’ai sortie, c’était au cours d’une discussion avec Axelle sur le narrativisme en jeu de rôle. Pour poser le niveau, donc.

Optimist and Pessimist 7

L’avenir appartient-t-il aux vieux cons?

Vendredi dernier – évidemment, il fallait que ce soit un vendredi – j’ai vu passer sur Twitter une infographie qui expliquait, en gros, que le vote du Brexit pouvait s’expliquer partiellement par le fait que l’électorat de 65 ans et plus avait massivement voté « Exit« , alors que les 18-25 ans, qui étaient plutôt « Remain« , avaient peu voté.

"1914, La Grande illusion", de Jean-Yves Le Naour 11

« 1914, La grande illusion », de Jean-Yves Le Naour

Il y a des commémorations plus joyeuses que d’autres, celles autour de la guerre 14-18 le sont assez modérément. Si le commun des mortels a une assez bonne idée de l’horreur de ce conflit, des ouvrages comme ce 1914, de Jean-Yves Le Naour, met en lumière des aspects peu connus en se concentrant sur cette seule année.

"Debt: The First 5000 Years", de David Graeber 6

« Debt: The First 5000 Years », de David Graeber

Debt: The First 5000 Years, énorme pavé de l’anthropologue américain David Graeber, est un bouquin que je trimbale avec moi depuis plus de deux ans et que j’ai enfin réussi à terminer. J’en avais récupéré une version PDF (légale), mais qui s’est avérée trop fastidieuse à lire sur écran; j’ai donc fini par l’acheter en livre.

Vote 4

Pourquoi voter

Si je devais mettre en avant une lecture qui, cette semaine, a justifié ce billet, c’est probablement Le deuil de la démocratie représentative, signé Grise Bouille, a.k.a. Gee, dessinateur actif notamment chez Frama*. En résumé: la démocratie participative est morte; c’est dommage, mais c’est comme ça, il est temps d’inventer autre chose.