Catégorie : Musique

C’est peut-être un peu exagéré: j’y parle de métal – mais aussi de rock progressif, de post-rock et de plein d’autres genres entre les deux, à côté, dans les parages ou complètement à l’ouest.

Bent Knee / The Last Embrace / Thinking Plague 0

Les restes du samedi: Bent Knee, The Last Embrace, Thinking Plague

Autant que faire se peut, j’essaye toujours de garder un thème sur les restes du samedi; bon, parfois, j’ai des trucs vraiment très disparates, récupérés chez Gibert, mais pour cette édition, il se trouve que les trois albums dont je vais vous parler viennent de formations prog (ou assimilées) avec chanteuse: Bent Knee, The Last Embrace et Thinking Plague.

Circle: Terminal 0

Circle: Terminal

Les Finlandais, c’est pas des gens comme nous. Et c’est pas plus mal, parce que les « gens comme nous » sont souvent chiants, surtout en musique. Dans le cas présent, les Finlandais en question sont le groupe Circle, qui viennent de sortir Terminal, une sorte d’OVNI sorti des seventies, mais avec un smartphone et des drogues de combat.

Damanek: On Track 0

Damanek: On Track

Quand on parle de classic-rock, difficile de faire plus typique que Toto – surtout de son tube « Africa ». Damanek est une formation britannique qui cherche à marcher sur les traces de ce glorieux prédécesseur avec leur album On Track. Et c’est plutôt convaincant.

Foscor: Les Irreals Visions 0

Foscor: Les Irreals Visions

Avant toute chose, je tiens à signaler que je ne me suis pas bourré sur le titre de ce très intéressant Les Irreals Visions: ce n’est pas du français mal orthographié, mais du catalan, par Foscor est un groupe originaire de Barcelone.

Amplifier: Trippin' with Dr Faustus 2

Amplifier: Trippin’ with Dr Faustus

J’ai deux nouvelles, une bonne et une mauvaise. OK, c’est la même: les seventies sont redevenues à la mode. C’est en tout cas la conclusion à laquelle j’arrive avec pas mal de mes dernières écoutes et notamment ce Trippin’ with Dr Faustus du groupe de rock progressif britannique Amplifier.

Eluveitie: Evocation II – Pantheon 0

Eluveitie: Evocation II – Pantheon

Sortez les tatouages de guerre, les pagnes en fourrure et les lances en bronze: Eluveitie est de retour avec un Evocation II – sous-titré Pantheon – qui y va à fond dans le folk celtique avec somme toute très peu de metal.

Igorrr: Savage Sinusoid 0

Igorrr: Savage Sinusoid

Parfois, j’achète des albums sans trop savoir pourquoi. Dans le cas de Igorrr et de Savage Sinusoid, j’avais déjà entendu le nom, en rapport avec Corpo-Mente et la galaxie de groupes aux intitulés délirants autour de ce projet. Je pensais que ça allait être barré, mais j’ignorais à quel point.

Wintersun: The Forest Seasons 0

Wintersun: The Forest Seasons

On attendait Time II, mais le groupe finlandais de death-metal mélodique Wintersun nous livre à la place The Forest Seasons. Au moins, on reste dans la thématique du temps qui passe.

 

Lonely Robot: The Big Dream 0

Lonely Robot: The Big Dream

Le rock progressif est un genre qui a produit son lot de supergroupes – il est même possible qu’il soit à l’origine du terme. Lonely Robot est un de ces projets « all-stars » qui ont fleuri ces dernières années, projet que je découvre avec ce nouvel album The Big Dream.

Cult of Luna: Live at the Gaîté Lyrique, Paris 0

Cult of Luna: Live at the Gaîté Lyrique, Paris

Ce Live at the Gaîté Lyrique de Cult of Luna est un album dont l’achat entre dans la catégorie « sur un malentendu ». Je l’ai raflé en même temps qu’une vingtaine d’autres CD lors de ma séance traditionnelle de pillage du rayon « rock progressif » de Gibert Musique (le rayon « hard-rock/metal » est juste à côté), mais ce n’est pas le live que j’attendais.

 

The Watch: Seven 0

The Watch: Seven

J’avoue qu’avant d’écouter Seven, le nouvel (et septième) album du groupe italien The Watch, je me préparais déjà psychologiquement à railler un manque d’originalité qui allait jusqu’au titre de cet opus. Après écoute, je suis moins enclin à la méchanceté.

 

Cast: Power and Outcome 0

Cast: Power and Outcome

Pour cette chronique de Power and Outcome, du groupe de rock progressif mexicain Cast, je ne vais pas vous jouer l’habituel couplet sur le bon et le mauvais rétro-progressif, d’une part parce qu’il est éculé et, d’autre part, parce que Cast a une excuse: c’est un groupe actif depuis 1978.