“Chroniques birmanes”, de Guy Delisle

C’est donc dans le plus complet désordre que je conclus, avec ces Chroniques birmanes, le “quadriptyque” autobiographique de Guy Delisle, dessinateur de bande dessinée et animateur en dessin animés, globe-trotteur pour des raisons d’abord professionnelles, puis familiales. Chronologiquement, il se situe entre Pyongyang et les Chroniques de Jerusalem.

Bon, à ce stade, la structure est connue: l’auteur-narrateur se retrouve dans un pays exotique et dictatorial, pas forcément très accueillant envers les étrangers et avec tout un tas de coutumes locales pas forcément évidentes de prime abord. Dans le cas présent, comme dans les Chroniques de Jerusalem qui lui fait suite, il doit composer avec son rôle de père au foyer (son épouse travaillant pour Médecins sans frontière) tout en continuant à gérer sa carrière d’illustrateur.

On y découvre la Birmanie – ou Myanmar – sous la dictature militaire, dans les années 2006-2007, mais, comme toujours, par le petit bout de la lorgnette. C’est à la fois agaçant et rafraîchissant: agaçant, parce qu’on a l’impression de voir un sujet sérieux traité par-dessus la jambe, voire avec complaisance, mais également rafraîchissant, parce que ça montre le quotidien des expatriés qui vivent dans un pays totalitaire.

Cela donne droit à un certain nombre de scènes très décalées, telles les emplettes dans les supermarchés pour étrangers, remplis de denrées occidentales, ou les visites au “club australien” et ses installations de grand luxe. Mais il y a également toutes les interactions de Guy Delisle avec les illustrateurs et animateurs locaux, à qui il propose des cours.

En fait, ce quatrième (en lecture) ou troisième (chronologiquement) tome des aventures vécues (ou peu s’en faut) de Guy Delisle confirme tout le bien que je pense de cette série. C’est un regard, sinon complètement objectif, du moins honnête et différent sur des pays ou des lieux peu connus, mal connus, voire carrément ignorés.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 commentaires sur ““Chroniques birmanes”, de Guy Delisle”

%d blogueurs aiment cette page :