Clawerfield: Engines of Creation

Clawerfield: Engines of Creation

De même que, comme le disait en son temps Coluche, la France est parmi les plus balèzes du monde en politique française, il semble que la Suisse soit la nation de pointe en ce qui concerne le cybermetal. Ce n’est pas moi qui le dit, c’est Clair & Obscur et j’ai cette chronique, inspirée par leur article, qui semble le prouver (en plus d’une précédente chronique sur Sybreed). Elle concerne Clawerfield, un groupe bernois originaire de Thoune, et leur l’album Engines of Creation.

On pourrait dire du cybermetal que c’est une variante de metal industriel ou de death mélodique agrémentée de sonorités électro; on peut également citer Crematory et Linkin Park – surtout certains remix – parmi les influences du genre. Autant dire que ça remue bien et que ça hurle pas mal non plus, avec une base très mélodique.

Engines of Creation est un album plutôt court, voire plutôt un EP, avec six pistes ne dépassant pas les six minutes pour un total de moins d’une demi-heure. Ce n’est plus mal, vu que le genre tabasse méchamment, avec une alternance de chant hurlé et clair.

C’est le genre d’album qui a plus tendance à viser mes réflexes primaires que mes fonctions cognitives élevées, un truc bien animal – malgré la débauche d’effets électroniques – et qui évoque facilement des paysages cyberpunk. Ça ferait de la bonne bande-son pour des AMV, c’est dire! Après, je ne suis pas certain que je supporterais des grosses doses de ce style, mais en l’état, ça passe bien.

Clawerfield n’est pas le groupe le plus original de la scène métal suisse, ni même de la scène cybermetal, mais ce Engines of Creation est plutôt cool. Vous pouvez le trouver sur Bandcamp pour un prix un peu élevé – CHF 9 pour un EP en numérique, c’est beaucoup.

Flattr this!

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :