Delain: We Are The Others

Tiens, puisqu’on parlait de métal à chanteuse, voici le nouvel album de Delain qui arrive, intitulé We Are The Others. Comme Delain est un groupe originaire des Pays-Bas, je suppose qu’il me faut une fois de plus prévenir que ce billet n’a aucun rapport avec un président de la république nouvellement élu; ce sera le gag récurrent de la semaine…

La dernière fois que je vous ai parlé de ce groupe, c’était pour le qualifier de métal pour enfants sages; une exagération pas complètement malhonnête, mais une exagération quand même. Pour cet album, je dirais que c’est une version métal d’Evanescence, ce qui est surtout méchant pour Evanescence. 

Disons les choses autrement: Delain n’est pas très loin de faire une synthèse réussie entre le pop-rock et le métal à chanteuse. Bon, à la réflexion, ça ne sonne pas exactement de façon plus positive que ma comparaison précédente, mais je ne le dis pas dans un sens péjoratif: We Are The Others est un album qui, à mon avis, aligne une succession de tubes potentiels assez improbable, capable de faire remuer les cheveux du métaleux lambda aussi bien que du non-initié.

“Mother Machine”, “Electricity”, le superbe morceau titre “We Are The Others”, Milk and Honey”, “Hit Me With Your Best”, rien que ces cinq premiers morceaux débordent d’énergie et de mélodies imparables. Pour un peu, je me croirais revenu à la fin des années 1980, quand les radios passaient encore du métal (bon, surtout “The Final Countdown”…).

Même la bondieuserie “Get the Devil out of Me” parvient à être plus qu’écoutable et, en bonus, le groupe nous gratifie de quatre morceaux live de très haute tenue.

Alors oui, ça va chouiner chez les puristes: Delain s’éloigne définitivement des groupes les plus originaux en la matière, Nightwish ou Leaves’ Eyes, pour céder aux sirènes (ha! ha!) du commercialisme le plus éhonté. Peut-être, mais ils le font bien et, quelque part, ça compte aussi.

Donc, en toute honnêteté, je ne peux que vous conseiller l’écoute de We Are The Others, qui n’a pas seulement pour lui une très jolie pochette néo-Art Nouveau, mais également un métal à chanteuse certes sans la moindre prétention d’originalité, mais très léché et très accessible.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

12 commentaires sur “Delain: We Are The Others”

%d blogueurs aiment cette page :