Di6dent, le magazine du rôliste Internet (ou pas)

À peu près au même moment qu’était annoncé le retour de Casus Belli, un groupe de joyeux zozos claironnaient le lancement de Di6dent, “magazine de la culture rôliste”. Après un numéro zéro assez alléchant, le premier numéro est sorti. La particularité de Di6dent, c’est d’être un vrai magazine, mais disponible uniquement au format PDF (l’éditeur avait mentionné l’éventualité d’une version papier, mais je doute qu’elle ne voit jamais le jour, pour des bêtes questions pécuniaires).

Franchement, pour trois euros, vous pouvez y aller les yeux fermés: c’est 164 pages de haute qualité – avec notamment un article sur le jeu de rôle en Suisse. N’oubliez pas de les rouvrir après avoir acheté le jeu, c’est plus pratique pour lire et, en plus, la maquette a juste le bon équilibre entre audace et lisibilité. J’avoue ne pas avoir tout lu, mais un rapide parcours m’a convaincu que ce premier numéro a de grandes qualités. Sinon le léger détail que la démarche est un peu mi-chair, mi-poisson et me laisse quelque sceptique.

Je m’explique: on a, avec Di6dent, un magazine présenté comme tel (164 pages, format A5), mais dans un format numérique pur. Le problème est qu’on arrive à une période de l’édition numérique où ça ne suffit plus vraiment: à part une table des matières avec des liens hypertextes et des liens Internet cliquables, il n’y a à peu près aucune interactivité.

Plus ennuyeux à mon avis, c’est l’indigence du site Internet du magazine lui-même. Pour dire, à l’heure où j’écris ces lignes, il n’y a même pas de lien vers le premier numéro. Pas de “À propos de” (il y a bien un article “une taupe à la rédac6on”, mais il est caché), évidemment rien qui ressemble à quelque chose de vaguement communautaire – à part le lien vers une page Facebook. Et ça, ça me paraît vraiment bizarre.

De deux choses l’une: ou Di6dent est un magazine papier classique comme Casus Belli (dont j’avais précédemment raillé le non-site Internet), ou c’est un nouveau média, qui s’appuie sur Internet comme support à part entière. Pour le moment, ce n’est ni l’un, ni l’autre et je ne vois rien qui me laisse croire qu’il va prendre l’une ou l’autre direction; j’espère me tromper, mais pour le moment, c’est un média qui a le cul entre la rame de papier et le rack de serveurs.

J’ai de plus en plus l’impression qu’il y a, dans la communauté rôliste francophone, un vrai problème avec Internet. Je vous ai déjà souvent rabattu les oreilles avec la notion de “rôliste Internet”, née du constat semi-intuitif que le rôliste moyen ne connaît pas vraiment les ressources en ligne pour le jeu de rôle ou, à tout le moins, ne s’en sert que peu. La conséquence est que la minorité qui est active sur Internet – souvent des auteurs et éditeurs – a une influence disproportionnée, ce qui résulte en une forme d’élitisme qui paraît souvent coupée de la réalité.

L’impression que j’ai est qu’une des raisons de cette fracture numérique est que les médias rôlistes traditionnels ont tardé à jouer le jeu. Aussi sans doute parce qu’ils ont presque tous disparu au moment il aurait été important, justement, qu’ils jouent le jeu. Si on regarde aujourd’hui, seul Jeu de rôle magazine a un site qui tient à peu près la route avec des éléments communautaires (même si, au hasard, la section “évènements” a l’air de n’avoir pas été mise à jour depuis juin).

Alors certes, créer une communauté en ligne, c’est quelque chose qui demande un certain investissement, notamment du temps. J’ai cependant du mal à comprendre pourquoi cet investissement n’est pas considéré comme prioritaire par des éditeurs de magazine, qui plus est d’un magazine traitant d’un loisir aussi fondamentalement social qu’est le jeu de rôle (même si certains joueurs ont une certaine tendance à être des asociaux de première, mais ça c’est une autre histoire).

J’attends avec impatience le premier vrai site communautaire rôliste francophone, qui serait une sorte de point de convergence pour les actualités ludiques, les calendriers d’évènements, les forums de discussion et les différentes bases de données qui existent (le Grog, la Scénariothèque, etc.). Et il me paraît naturel qu’il émerge du site d’un magazine, même si on n’en prend pas vraiment le chemin.

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

12 réponses

  1. je me permets quelques réactions à ton message, avec lequel je suis, d’ailleurs 100% d’accord

    – DI6DENT a une vraie vocation à paraître en papier. Pour dire les choses clairement, on attend juste le financement pour nous lancer, et après on est quasiment sûrs de tenir le choc, aussi longtemps que l’équipe sera là. C’est aussi pour ça que le PDF n’est pas plus “2.0” que ça, on n’aura jamais le temps de proposer 2 produits différents. N’hésite pas, d’ailleurs, à me dire quelles évolutions tu aurais voulu voir dans ce sens, ça peut toujours nous donner des idées !

    – le site est dans les tuyaux, il va arriver dans les jours/semaines qui viennent. Nous ne sommes pas très nombreux, on a donc du mal à tout mener de front ;-). Comme prévu, il proposera essentiellement des bonus au mag (pré-tirés, aides de jeu, articles ou interviews supplémentaires)

    – nous n’avons, par contre, pas vocation à réunir la communauté rôliste sur notre site. Il y a un forum, mais il sert essentiellement à la rédaction du mag. Nous avions eu ce projet de “carrefour communautaire” avec ikosa, mais des différences d’opinion nous ont poussé à partir, et le site n’a plus évolué depuis un an

    tout ça pour dire, à nouveau, que je suis complètement d’accord avec toi sur le fond. Mais on fait ce qu’on peut 😉

    j’ajouterais même que nous déplorons l’absence d’une plate-forme de vente de PDF 100% française (rapide jdr n’étant qu’une émanation de drivethru rpg avec encore plein d’éléments en anglais), malgré la démarche de Black Book (mais, honnêtement, quel éditeur va vendre ses produits chez un concurrent ? je demande à voir)

    • Alias dit :

      Whoa, un des membres de la rédaction qui vient en personne répondre à mes divagations (divaga6ons?), cool! 🙂

      Juste un petit commentaire sur la vente de PDF en ligne: si on regarde Asmodée, qui était à la fois éditeur et distributeur pour beaucoup d’autres éditeurs sans que ça semble poser de gros problème, pourquoi ne serait.ce pas le cas pour les PDF?

      Je soupçonne que c’est juste une question de clairement séparer les deux entités et d’avoir une charte claire (ou des contrats clairs), après c’est à BB de voir s’ils veulent tenter la chose, mais ça ne coûte rien de proposer.

  2. En termes de véritable site communautaire rôliste, il est vrai que le manque est cruel. Pour une population aussi branchée et active que la nôtre (car nous sommes branchés et actifs), je pense que ça pourrait être fort utile.

    Toutefois, je ne suis pas certains que ceci soit le rôle des éditeurs de magazines. Ils ont beau mettre les bouchées doubles, là n’est pas leur rôle premier.

    Sur Di6dent à proprement parler, je prend le risque de paraître vieux-jeu, mais c’est vrai que le format PDF-lire sur écran à de quoi rebuter. Personnellement, je ne me voies pas attendre la parution de ce petit nouveau comme je le fais pour Casus par exemple, ne serait-ce qu’a cause de cet état de fait.
    Et pourtant, je suis hyper-connecté en général. Mais pour m’informer je préfère ma petite cuisine à base de blogs, de forums et de magazines papier.
    Je testerai quand même le numéro 1, pour ne pas passer à côté de quelque chose.

    • ah, mais nous aussi nous sommes attachés au format papier, c’est pour ça qu’on fait tout pour 😉

      et tu ne trouveras pas d’infos à proprement parler chez nous, on propose essentiellement du matériel directement exploitable en jeu (scénarios, aides de jeu, inspis) et des articles de fond sur le milieu du jdr. Comme on ne peut pas lutter, niveau info et réactivité, avec le net, on a adapté notre ligne éditoriale !

    • Fred H dit :

      Site communautaire rôliste? Pas évident. Y’a quelques forums génériques qui essayent le truc, mais ils sont remplis de gens qui n’ont pas tous les mêmes idées et finissent par se taper dessus. Avec cette situation connue que les rôlistes fréquentant les sites spécialisés ne sont qu’une fraction du déjà petit marché de niche des rôlistes en général.
      Franchement, qu’est-ce qu’un autre site pourrait apporter à ce qui existe déjà?

  1. 17/01/2011

    […] un site web particulièrement pauvre et tristement peu rempli (je vous renvoie à ce sujet au billet du copain Alias qui exprime assez bien mon idée sur ce site), ben Di6dent est joli et bien […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :