Économies nationales interstellaires

Billet de banque canadien © X-aël

Billet de banque canadien © X-aël

Tiens, une petite question ouverte à la sagacité de mes lecteurs ici (et sur le forum aussi, d’ailleurs): or donc, dans l’univers de Tigres Volants, il y a de grandes nations multiplanétaires, qui ont des économies complexes et, souvent, des monnaies nationales.

Sur quoi peuvent bien être basé cette économie et ces monnaies? L’or, comme les nations terriennes d’avant le Choc terrien? D’autres matériaux stratégiques? Des territoires? De l’énergie? Quelque chose de plus immatériel, comme des accords entre clans / guildes / gouvernements?

Toutes idées bienvenues, lâchez vous!

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

11 réponses

  1. Julien dit :

    Ben, et c’est l’économiste, qui le dit, sur rien, comme la nôtre (je parle là de la monnaie, l’économie c’est une autre histoire)

    Ou pour être plus précis

    Sur l’idée générale que ce font les autres nations de l’économie de la planète, regroupement de planète, une monnaie n’est rien d’autre qu’un monnaie d’échange qui n’a de la valeur que parce que les participants à l’échange s’accordent sur la dite valeur.

    Ce n’est pas seulement valable sur la monnaie, mais pour tout échange.

    je sais cela n’a pas l’air très fun dit comme cela, mais c’est comme cela que cela fonctionne.

  2. François dit :

    Jack Vance avait introduit l’unité de travail standardisée dans ses romans se passant dans l’Oecumène. L’avantage est que l’on peut échanger sa fortune contre du travail réel.

    Bruce Sterling avait exploré des pistes similaires, notamment dans La Schismatrice, où la banque Geisha & Geisha a une monnaie qui se compte en heures et peut s’échanger contre des services en nature dans les représentations de la banque.

  3. psychee dit :

    Les grands clans eyldarins considèrent sns doutes que ce qui a le plus de valeur, est une planète viable. partant de là, je vois bien le clan Maygran avoir accepté de signer par avance des droits d’occupation des sols de leurs futurs planètes terraformées, créant rapidement un marché d’échange basé sur la valeur de cette occupation du sol, et qui dit marché dit normes (et dit Siyanis aussi, mais c’est une autre histoire). Rapidement, est né une valeur par défaut de surface de sol planétaire, et le clan Maygran a vu son travail transformé en valeur d’échange, et santant sur l’occasion, a crée une monnaie basée sur le même principe, donc chaque unité représente quelques mêtres carrés, en fonction du cours actuelle de la bourse à l’espace au sol de planète terraformée.

    Les humains trouvent ça très cool, eux qui tentent de maitriser la même technologie, certains autres ont moins bien compris en mettant en bourse du sol de planète viable… mais qui était déjà habitée, parfois sans l’avis des autochtones..

  4. Alias dit :

    Merci pour ces premières réponses, qui sont très sympas, mais dont la mise en application risque de demander une réécriture de tout l’univers de Tigres Volants. Si je n’y suis pas opposé dans l’absolu, j’aimerais éviter pour le moment. 😉

    Une question supplémentaire, peut-être plus directe: les États terriens du XXe et XXIe siècles avaient des réserves nationales: Fort Knox, Banque d’Angleterre, etc. Dans l’univers de Tigres Volants, ca. 2300, est-ce toujours d’actualité? Les nations non-Terriennes ont-elles quelque chose de similaire et, en ce cas, que peut-il y avoir dans leurs coffres?

  5. Fulgan dit :

    comment ? Personne n’a cité les Bison Dollars ? Je suis déçut

  6. Thias dit :

    Je suis d’accord avec Julien pour dire qu’une unité arbitraire (i.e. basé sur rien) est probablement le plus raisonnable, une fois que tu as des vaisseau spatiaux et des moyens de miner des astéroïdes, l’or n’est plus réellement quelque chose de rare. Donc soit un utilise une quelconque bizarrerie qui est naturellement rare (c’était l’idée des Gartehäglis) soit tu retombes sur la bonne fois des entités qui représentent la monnaie (i.e. rien).

  7. Acritarche dit :

    Si la manière dont un unité de monnaie est fixée peut ne se référencer à rien (comme aujourd’hui, il n’y a plus d’étalon, donc), il restera toujours une liste de valeurs refuges.

    L’art, les métaux précieux (fluctuants mais durables), les minerais « critiques » (=high tech + rares, très fluctuants et dépendant de nouveauté technologiques) sont les plus répandus aujourd’hui.

    Si l’art est facile à transposer, si les métaux précieux resteront grosso modo inchangés eût égard à leur faible abondance naturelle (http://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_d%27Oddo-Harkins) dans l’univers, par contre les minerais et métaux critiques varieront grandement d’une technologie à l’autre.

    Sans chercher à contredire Thias, sont affirmation: « une fois que tu as des vaisseau spatiaux et des moyens de miner des astéroïdes, l’or n’est plus réellement quelque chose de rare » n’est vraie qu’à partir du moment où les capacités d’exploration, d’exploitation et de recyclage des ressources naturelles minières augmentent proportionnellement plus rapidement que la démographie de ton « univers ». C’est la fameuse différence entre « réserves » (connues, exploitées, exploitables) et « ressources » (proportionnelles à la masse et à l’abondance de l’élément/minerai envisagé).

  8. Danilo dit :

    Ils ont des réserves de devises, pas d’or (ou du moins pas autant qu’avant 1973).
    Un plan tordu, plutôt que de « récupérer » ces stocks de devise (ce qui représente du volume), ce serait tout simplement de les détruire. Pour faire plonger une économie, ça me paraît pas mal.
    Si tout est format électronique, un bon bug peut suffire 😀

  9. edomaur dit :

    Ca peut aussi être un système post-monétaire, avec des échanges de bons procédés, ou des dettes « de tâches » comme on aurait des dettes « d’honneur ».

  10. Pierre dit :

    Je suis plus de l’avis de Psychée où l’économie serait basée par rapport à la terraformation. Une planète habitable est fort rare dans l’univers, donc la possibilité de terraformer une planète et de la rendre habitable peut faire qu’une économie se base là dessus.
    On peut améliorer le système en fonction de ce qui a pu être utilisé pour la terraformer. (tient, si on mettait un peu plus d’Iridium sur celle là, ou encore: celle ci on va la charger de machin bidule chouette hyper rare, pas sûr que ça ait une utilité mais ça donne une jolie couleur aux montagnes en tout cas^^)
    Et pour ce qui est de la proposition de BoB, avec l’oxygène et l’eau… Ben, ça se rajoute à la terraformation des planètes. Et sur une planète terraformée, y en a suffisament pour que la valeur future devienne minime (à condition de ne pas s’amuser à tout polluer bien entendu)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :