Gloryhammer: Legends from Beyond the Galactic Terrorvortex

Gloryhammer: Legends from Beyond the Galactic Terrorvortex

Compagnons, préparez-vous à repartir pour le lointain futur de l’an 1992, ses sous-marins volants, ses sorciers du chaos, ses licornes et ses jetpacks enchantés! Oui, Gloryhammer est de retour avec un troisième album, Legends from Beyond the Galactic Terrorvortex.

Gloryhammer est donc un groupe de power-metal symphonique, lancé par le chanteur du groupe anglais Alestorm (déjà pas particulièrement connu pour son côté turbosérieux), et qui déroule un pastiche de space-opéra de série B des années 1980. Genre, Buck Rogers avec un budget de GN.

Legends from Beyond the Galactic Terrorvortex compte dix pistes, pour une durée totale d’environ cinquante minutes. La plupart des compositions sont plutôt courtes, mais comme on parle de power-metal symphonique, ça paraît parfois plus long que cela. Comme de bien entendu, l’album se conclut par un epic de plus de douze minutes.

J’avais beaucoup aimé le précédent album, Space 1992: Rise of the Chaos Wizards, et, si celui-ci est grosso-modo dans la même veine, je suis plus circonspect.

D’un côté, on retrouve le même talent de Gloryhammer pour nous balancer du pastiche de power-metal tartignole. Littéralement pouët-pouët licorne, vu qu’il y a une piste qui s’appelle “Land of the Unicorns”. Quelque part, les noms des pistes (“Power of the Laser Dragon Fire” ou “Legendary Enchanted Jetpack”) sont presque ce qu’il y a de plus drôle dans cet album, d’ailleurs.

Je suis moins enthousiaste sur les sonorités générales de cet album. OK, les sons vintage, je peux comprendre. Mais la prod me paraît vraiment faiblarde. Est-ce là encore par hommage à la période? C’est dommage, parce que si je compare avec Beast in Black, qui opère dans un genre similaire, ça perd en puissance.

Reste que c’est de la bonne grosse came. Les morceaux sont incroyablement catchy et, malgré quelques petites faiblesses, Thomas Winkler (le Suisse du groupe), assure une prestation vocale impressionnante.

Legends from Beyond the Galactic Terrorvortex est à recommander à ceux qui aiment un metal un peu old-skool, mais qui ne se prend vraiment pas au sérieux.

Bonus: la vidéo de “Gloryhammer”, version symphonique et effets spéciaux en carton:

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

5 commentaires sur “Gloryhammer: Legends from Beyond the Galactic Terrorvortex”

%d blogueurs aiment cette page :