Jack Wolfgang, tome 3: Un Amour de Panthère

Jack Wolfgang, tome 3: Un Amour de Panthère

La fin du précédent tome de Jack Wolfgang laissait présager des tensions entre le loup gastronome éponyme, accessoirement agent de la CIA, et la panthère (également éponyme, dans le cas présent) qui accompagnait ses nuits. Ce troisième tome de la BD, intitulé donc Un Amour de Panthère, confirme la chose.

Et, pour ne rien arranger, le sieur Jack se retrouve à enquêter sur une affaire de disparitions sordides impliquant des animaux humanoïdes. Enquête dans laquelle Antoinette Lavaux, ladite panthère, est également impliquée, et pas forcément en bien.

Ce nouveau tome des aventures de Jack Wolfgang continue dans la veine des précédents: on est dans le pastiche bondien, dans une curieuse variante de notre monde contemporain où certains animaux ont gagné une intelligence humaine et adopté la station debout.

L’intrigue, signée Stephen Desberg, est assez classique, une variante sur Les Chasses du comte Zaroff, mitigée esclavagisme BDSM, avec une pointe de réflexion sur l’impact de la domestication sur les humains. Action, exotisme, méchants très méchants, machinations machiavéliques, explosions.

Sauf que j’ai eu une sale impression avec le dessin d’Henri Reculé. Je l’ai trouvé… ok, “bâclé” est peut-être un terme trop fort, mais beaucoup des animaux anthropomorphes semblent grotesques et, pour le personnage de Rebecca, on entre dans une version particulièrement brutale de la Vallée de l’Étrange.

(J’allais écrire « Rebecca, la chienne brésilienne », ce qui est rigoureusement exact, mais admettez que ça la fiche un peu mal!)

Ce qui est embêtant, parce que certains éléments, comme les décors et les véhicules, sont plutôt soignés. Et même pour les personnages, certains s’en tirent mieux que d’autres.

J’avais déjà ce genre de soucis avec les premiers tomes de la série, mais le deuxième avait quelque peu relevé le niveau. J’avais des espoirs pour celui-ci – espoirs quelque peu déçus, donc.

Ce n’est pas que Jack Wolfgang est une mauvaise BD, c’est juste que j’ai l’impression qu’elle aurait pu être bien mieux que ça, avec un contexte et un dessin plus maîtrisés, plus rigoureux.

Je ne sais pas s’il y aura une suite, ce troisième tome pouvant très bien servir de conclusion, mais je doute personnellement la suivre plus longtemps.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :