Johannes Schmoelling: A Thousand Times

Ceux qui lisent ces pages (ou, à tout le moins, les chroniques musicales) savent que j’aime bien la musique de Tangerine Dream, surtout celle des années 1980. Du coup, vous ne serez sans doute pas trop étonné d’apprendre que j’ai acheté A Thousand Times, un des albums les plus récents de Johannes Schmoelling.

Schmoelling a été un temps membre du groupe entre 1980 et 1986 et, par la suite, s’est lancé dans une carrière solo que je n’imaginais pas aussi prolifique avant de voir sa discographie et qui continue encore à ce jour. Sans surprise, son style reste dans la gamme de musique électronique initiée par le trio allemand.

À vrai dire, si j’en juge par A Thousand Times – qui date tout de même de 2009 –, non seulement il n’a pas évolué, mais je dirais même qu’il a régressé par rapport à l’autre album que je connais de lui, l’excellent Zoo of Tranquility paru en 1988.

C’est un peu décevant, je dois dire: j’espérais quelque chose d’un peu ambitieux, sinon d’original, et je me retrouve avec onze morceaux, certes bien torchés, mais qui auraient tout aussi bien pu être écrits il y a vingt-cinq ans, soit par Tangerine Dream (entre autres, « Diorama » semble échappé des sessions de Melrose), soit par Vangelis (« Abacus », qui frôle la satire), voire un mélange des deux (« Kiterunner »).

Donc, oui, mais un peu bof quand même. A Thousand Times aurait été un bon album il y a vingt ans, il m’apparaît un peu déplacé en 2009. C’est bien fait et, malgré toutes mes râlaisons, moi j’aime bien, mais le genre a un peu évolué depuis. Les fans du Tangerine Dream époque Le Parc (les vieukons™ dans mon genre, donc) y trouveront leur compte, cela dit.

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :