La blogueuse et l’éditeur: TheBookEdition répond

Je l’avais déjà vu passer sur les blogs d’autres collègues ayant traité du sujet, c’est donc sans surprise que j’ai reçu vendredi un droit de réponse de TheBookEdition qui, s’il est bien l’éditeur du livre qui a déclenché tout ce pataquès, se défend d’avoir voulu réduire au silence le blog de Sophie.

Je cite, donc:

Nous aimerions avoir un droit de réponse, concernant certains propos tenus sur votre blog.

Pour rappel, TheBookEdition, n’est pas un éditeur, comme nous avons pu le lire sur plusieurs blogs. Nous sommes une société d’autoédition, nous imprimons des livres à la demande et depuis toujours notre objectif va justement dans le sens de la liberté d’expression.

Notre site permet à chacun d’imprimer et diffuser ses ouvrages, nos auteurs écrivent avec leur cœur, avec ou sans fautes d’orthographe et nous les respectons. A chacun ensuite de se faire son propre avis sur les livres que vous trouvez dans notre catalogue.

En aucun cas, il n’a été demandé de notre part de retirer un article ou une critique sur le livre en question et la blogueuse en question a mal interprété nos propos et notre demande.
Il est tout à fait normal que nos lecteurs puissent venir donner leur avis, positif ou négatif, sur les livres qu’ils ont pu lire.

Nous sommes donc profondément touchés par certains propos nous accusant « d’étouffer » les bloggeurs ou d’aller contre la liberté d’expression.

J’espère que nos explications vous aideront à mieux comprendre notre philosophie, très attachée à cette liberté d’expression, et que ces quelques mots permettront de rétablir la vérité sur notre démarche et notre activité.

Pour terminer, il est inscrit dans la déclaration des droits de l’homme, art XI : « la libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme. Tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. » Il n’est pas précisé que c’est « écrire » sans fautes !

Thebookedition.com

Au passage, un “droit de réponse”, sur un blog, ça s’appelle un commentaire, mais passons.

Ceci mis à part, la réponse est donc plutôt claire, mais l’affaire, elle, l’est de moins en moins. Il reste un certain nombre de questions en suspens, à commencer par savoir qui a envoyé le rapport d’abus à Overblog. J’ai posé la question à TheBookEdition, qui ne m’a pas répondu pour le moment.

Ce qui m’ennuie, c’est que j’ai l’impression que quelqu’un, quelque part, nous bourre le mou et je ne sais pas qui précisément.

(Image par Nik Hewitt sous licence Creative Commons No Derivatives.)

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

8 réponses

  1. Lendraste dit :

    S’il est certes important de faire la lumière sur ce qui a initié notre réaction ou notre démarche, il convient de séparer la forme du fond du problème. Sur la forme, ok : incertitude. Dans les faits, c’est parole contre parole, ça ne vaut donc rien, c’est un débat qui repose sur du vent sans vouloir mettre en doute la sincérité des uns et des autres (et tout en sachant que quelqu’un y perdra forcément en crédibilité mais on n’y peut pas grand chose). Sur la forme, si la pratique est avérée (de façon plus générale), nous avons raison d’en parler, mais pas au détriment de ses témoins et acteurs supposés. Reste à savoir ce qui est certain dans tout ça 🙂
    Lendraste Articles récents…Total Recall Mémoires ProgramméesMy Profile

  2. David dit :

    Je vois ce droit de réponse ici ou là depuis quelques jours, mais personnellement, ça me semble un peu bizarre qu’un éditeur qui n’en est pas un demande un droit de réponse sur une publication (blog) qui n’en est pas une : le droit de réponse est quelque chose de bien défini (et encadré par la loi me semble-t-il) et qui touche la presse et le journalisme. Non ?

    (bon maintenant, il est vrai que le droit de réponse est “demandé” donc il peut être refusé par le bloggeur)
    David Articles récents…I’m a GeekMy Profile

    • Alias dit :

      Il semble que, selon la loi française, le droit de réponse a été étendu aux blogs. N’étant personnellement pas soumis à la loi française, j’aurais pu les envoyer péter, mais je pense que leur point du vue mérite d’être cité.

      Si jamais, c’est le dernier point sous la section 1 de l’article de Maître Eolas “Blogueur et Responsabilité Reloaded”, que j’avais déjà mentionné précédemment.

  3. Alias dit :

    Le blog ayant disparu des pages de l’hébergeur, j’ai mis les liens vers un miroir de la Wayback Machine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :