La Horde 2015

La Horde 2015

Les conventions se suivent et ne se ressemblent pas. Après le gigantesque FIJ et l’impressionnante Ludesco, c’est à un évènement plus intimiste que je me suis rendu ce samedi: la convention de La Horde, sise à la Salle communale du Grand-Lancy – ce qui lui donne l’avantage d’être une convention où je peux me rendre à pieds.

Convention mixte, entre jeux de plateau et jeux de rôles, pour passionnés mais également pour les familles, La Horde occupe un espace somme toute assez réduit, avec une vingtaine de tables, du samedi à dix heures au dimanche à deux heures du matin, mais cela n’a pas empêché les tables d’être bien remplies.

La Horde, c’est de la bonne vieille convention de club “à l’ancienne”: pas de chichis, les gens viennent jouer. Les associations présentent leurs activités – notamment Joca en grand ordonnateur des jeux de plateau – et on a même une présence de GNistes avec Armures.ch, des jeux de cartes à collectionner ou du jeu vidéo (enfin, hybride, puisqu’il s’agit de Heartstone).

Cela faisait plusieurs années que je n’avais pas pu venir, entre les conflits de dates et les attaques de virus mesquin. Et, en parlant de virus, j’ai bien évidemment un bon gros rhume des familles au moment où je débarque pour une partie de Tigres Volants. Normal. Mais bon, avec Tigres Volants, l’avantage est que je peux jouer plus ou moins en roue libre.

Sauf qu’à la table, j’ai la bagatelle de six joueurs, dont quatre joueuses, dont une néophyte complète. C’est donc parti pour un classique Station de bouts, avec la débutante qui décide de jouer son Eylwen pilote en nunuche séductrice plein pot: pendant que les autres personnages préparent des plans A, B, C, etc., elle enchaîne les plans Q – ce qui, sur une station de culture eyldarin, n’est pas forcément inutile.

Les dés et les idées volent dans tous les sens et même si les joueurs ne font pas grand usage des bonnes nouvelles/mauvaises nouvelles, l’action part dans des directions peu prévues. L’Eylwen se fait kidnapper par les pirates de la Nueva Tortuga, elle se libère toute seule. Deux de ses compagnons décident de la venger et de voler l’or supposé des pirates, se plantent et se font capturer à leur tour.

Les pirates tentent de les échanger contre le vaisseau, le capitaine (Rowaan) les envoie paitre sur le thème “de toute façon, il est en panne et tout cassé, si vous me le prenez, je ferai des économies de réparation”. Le bluff passe, les pirates lâchent l’affaire. La partie se termine après un peu moins de quatre heures de bonne rigolade.

Je passe le reste de la convention à prendre quelques photos, discuter avec les habitués et profiter du wifi gratuit de la ville de Lancy et de l’ambiance ludique pour poser quelques textes en rapport avec le jeu de rôle, notamment un mini-débriefing de la partie avec quelques notes pour une future édition de Tigres Volants.

Un seul regret: il n’y avait plus de bière brune.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :