La malédiction de Tigres Volants

(Éclairs et tonnere dans le lointain, musique lancinante et contre-jours gothiques.)

J’ai récemment appris, via le forum Casus NO, la disparition du magazine Magnus. Bon, c’est le genre d’annonce officielle qui passe par un forum de rôliste, qui cite deux lignes (vers la fin de l’article) dans le blog de Ghislain Morel, donc c’est un petit peu capillotracté.

La raison pour laquelle j’en parle n’est pas pour me lamenter sur le triste état de la presse rôliste, état à l’image de l’industrie du jeu de rôle francophone, moribonde comme chacun le sait, yadda yadda. Non, le fait est que Magnus avait gentiment consacré, dans son dernier numéro, une double page à Tigres Volants: une critique du jeu “avant sortie”, plutôt positive, suivi d’une interview de Psychée et de moi-même. Et paf! c’est le drame: le dernier numéro de Magnus fut son dernier numéro.

La malédiction de Tigres Volants a encore frappé!

Mais quelle malédiction, me demanderiez-vous? Faisons un saut d’une quinzaine d’années en arrière: alors, le jeune Alias rencontre le jeune Croc (je vous rassure tout de suite: je ne ferai pas de slashfic…). Il présente à celui qui est encore le r3b3lZ du jeu de rôle francophone son projet de jeu: Tigres Volants. Croc est enthousiasmé — ou, à tout le moins, intéressé: Tigres Volants sera le prochain jeu qui sortira sous son label, après Animonde. Sauf qu’Animonde n’a pas exactement le succès escompté et que Croc est obligé de trouver un travail honnête^Wsalarié. Fin de l’aventure. Tigres Volants ne sortira pas chez Croc.

J’ai donc continué à bosser tout seul, dans mon coin: la première édition sortit à la fin 1990, la seconde mi-1993. Entre-temps, j’avais planté cinq ans d’études. Oh, je n’y avais pas pensé, sur le moment. Après tout, je n’avais quand même pas spécialement bossé. Mais en y repensant…

Quelques années plus tard, Garcí et d’autres potes lancent Men in Cheese, une maison d’édition suisse, qui fait paraître le jeu de rôle Lyonesse et annonce (avec mon accord) Tigres Volants dans son catalogue. Peu de temps après, Men in Cheese disparaît. Coïncidence?

Et maintenant, Tigres Volants sort chez 2 dés sans faces, en même temps que Nightprowler 2. Enfin, peut-être… Je ne vous raconterai pas les indicibles horreurs qui se trament en marge de cet autre projet (ben non, puisqu’elles sont indicibles), mais maintenant, j’ai peur! Oh, par pour moi, ni même pour Tigres Volants; mais peur pour tous ceux qui approchent le projet. Une météorite va-t-elle tomber sur Lausanne? Notre imprimeur va-t-il lui aussi faire faillite? Asmodée (qui distribuera le jeu en France) sera-t-il racheté par Vivendi?

Vous le saurez en achetant le… comment ça je tease? Bah, il faudrait d’abord qu’il y ait du trafic sur ce blog…

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :