Blog à part Rock et metal progressifs, science-fiction, jeu de rôle et divagations de vieux gauchiste; maison fondée en 2002

La Sorcière de l’Ouest

La Sorcière de l’Ouest (sous-titré Astraea’s Testament) est un de ces animés dont on se demande assez régulièrement d’où il veut en venir, de quoi il parle réellement, voire, sérieusement, WTF quoi merde! Quelque part, c’est très japonais dans la tendance au nawak qui ne sait pas trop ce qui se veut.

À la base, c’est quand même du shoujo pur sucre, dans un contexte médiéval-fantastique à l’occidentale (le royaume s’appelle Grale et un peu tous les personnages ont des noms européens), ce qui n’empêche pas des éléments typiquement japonais, comme les clubs scolaires. Il y a pas moins de trois princesses – dont l’héroïne, Firiel Dee –, plein de princes (OK, trois aussi), des dragons, des licornes (bizarres), de la magie.

En soi, ce ne serait pas très gênant s’il n’y avait dans cette courte série (treize épisodes) assez facilement matière à faire trois ou quatre saisons et une tendance à partir un peu dans toutes les directions.

En gros, on a la quête d’identité de Firiel, qui se découvre princesse de sang alors qu’elle a vécu pendant quinze ans comme fille de paysans, une succession au trône un peu bordélique (rapport aux trois princesses), des histoires de société secrète et de savoir hérétique, une conspiration pour renverser le matriarcat en place à Grale et un élément mystico-mystique qui se base sur des contes de fées.

Surtout que certains des éléments de l’intrigue auraient largement pu donner de quoi faire quelque chose de très original: la notion que les histoires de contes de fées, bien qu’hérétiques, aient une influence sur la vie de la cour royale est honteusement sous-utilisé et pas mal d’éléments qui laissent soupçonner un contexte très riche sont également évacués en trois coups de cuillère à pot.

Il faut dire que l’animé est tiré d’un manga qui, lui-même, est dérivé d’une série de romans; je suppose du coup qu’un certain nombre de choix cornéliens ont dû être faits par la production, mais ce n’est pas toujours très heureux et c’est un peu dommage.

Parce qu’à part ça, la série est plutôt pas mal. La qualité du dessin et de l’animation est décente, le doublage de la version française est passable (à part certains personnages) et il y a quelques passages franchement marrants. Qui plus est, la musique est plutôt bien (sauf le générique de fin).

Au final, La Sorcière de l’Ouest est donc un animé globalement moyen et, du coup, un peu décevant: il comporte des éléments intéressants et une vraie richesse, mais le tout est mal exploité. Dommage.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :