Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/clients/5addc5133f10047669fa2f96c2a3b9cb/web/wp-includes/post-template.php on line 310

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/clients/5addc5133f10047669fa2f96c2a3b9cb/web/wp-includes/post-template.php on line 310
Left Unsaid: The Pages Torn Out

Left Unsaid: The Pages Torn Out

Je ne sais pas ce qu’il y a dans l’atmosphère du côté de Grenoble, mais il y a un sacré vivier de groupes de metal, surtout de metal progressif et assimilés. C’est de là que vient Left Unsaid, qui m’a contacté pour que je chronique leur premier album, The Pages Torn Out.

Left Unsaid, c’est un duo composé de Sylvain Lachal (batterie et claviers) et Antoine Baude (guitares et basse), récemment augmenté de Stéphane Albanese (basse). Ils ont aussi engagé pas mal d’invités pour livrer un album de metal progressif instrumental.

En fait de premier album, The Pages Torn Out n’est pas un petit EP maigrichon. Avec huit pistes et plus de cinquante minutes, on peut même dire que c’est un beau bébé, qui n’hésite pas à aligner des compositions de sept, huit voire dix minutes.

De façon générale, j’ai des sentiments ambigus envers la musique instrumentale – surtout dans le rock ou le metal progressifs. D’un côté, je préfère souvent les parties instrumentales à celles chantées mais, de l’autre, face à un album purement instrumental, l’absence de chant me dérange souvent.

Il se trouve que, étonnamment, Left Unsaid évite pas mal des écueils du genre. The Pages Torn Out parvient à être suffisamment varié pour que l’absence de chant n’apparaisse pas comme une lacune – pas trop souvent, en tout cas.

Alors ce n’est pas non plus le metal progressif le plus original qu’on puisse trouver. Par exemple, ça rappelle pas mal Plini, qui lui-même me rappelle pas mal Satriani et d’autres guitar-heroes du siècle passé. Il y a aussi un petit côté Liquid Tension Experiment.

Mais c’est plutôt bien fait, voire très bien fait. Des compositions comme « Jungle Solitude » sont remarquablement complexes et variées et le diptyque final « Those Who Fear the Light » / « Those Who Drink the Dark » est vraiment bien foutu.

De façon générale, The Pages Torn Out ne donne pas l’impression de ressasser quarante fois les mêmes sons et c’est ce qui fait tout son intérêt.

Ceci posé, OK, l’exercice est cool et plutôt réussi, mais je ne suis pas certain qu’il ait beaucoup d’avenir. Certes, Left Unsaid est ici plus qu’un nom, une profession de foi, mais je ne suis pas certain qu’un second album sur cette base apporte plus. Je peux me tromper et à charge du trio de me faire mentir.

Dans l’intervalle, et dans l’idée qu’un tiens vaut mieux que deux yeau de poêle (ou quelque chose du genre), je conseille aux amateurs de metal progressif instrumental l’écoute de ce The Pages Torn Out, qui est disponible sur Bandcamp à prix raisonnable.

Bonus: la non-vidéo de “Jungle Solitude”

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 commentaires sur “Left Unsaid: The Pages Torn Out”

%d blogueurs aiment cette page :