Nad Sylvan: The Regal Bastard

Nad Sylvan : The Regal Bastard

Avec The Regal Bastard, le musicien américain d’origine suédoise Nad Sylvan poursuit son histoire vampirique, commencée avec Courting the Widow et continuée par The Bride Said No (que je n’ai pas écouté), sous la forme d’un nouveau concept-album de rock progressif aux faux airs de Genesis.

Il faut dire que Nad Sylvan est un chanteur connu, dans le petit monde du prog, pour avoir accompagné Steve Hackett dans son projet Genesis Revisited. Je l’avais d’ailleurs vu avec ce dernier sur la scène du Night of the Prog en 2015. Du coup, il ne faut pas trop s’étonner de la ressemblance.

Cela dit, s’il y’a de l’influence Genesis (période Gabriel voire paléo-Collins) dans la musique de Nad Sylvan, on n’est pas dans la copie pure et simple – OK, pas toujours. On n’est quand même pas mal loin de groupes de rétro-prog comme The Watch, le rock progressif de cet album a pas mal de connotations modernes.

The Regal Bastard comporte neuf pistes et dure un peu moins d’une heure. Quatre pistes dépassent les six minutes (plus une qui s’en approche), voire douze pour le morceau-titre.

Honnêtement, c’est très bien foutu. Certes, c’est très proche de Genesis, à un point qui risque de faire grincer des dents les puristes, mais ça n’empêche pas un soin particulier apporté aux compositions et des jolis morceaux de bravoure. Et puis Nad Sylvan est un chanteur de très haut niveau.

Je recommande particulièrement, dans l’ensemble, « I Am the Sea », « Oahu », ou « Meet Your Maker ». L’épique et symphonique morceau-titre mérite aussi une attention particulière. Le reste est sympa aussi, mais je trouve que la première partie est mieux réussie que la seconde.

The Regal Bastard est un album de rock progressif ultra-classique, dont l’inspiration Genesis très marquée risque de froisser les fans, mais qui est remarquablement bien fait et très cohérent. Si ça ne vous fait pas peur, je vous le recommande.

Bonus: la vidéo de « Meet Your Maker »

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :