Need: Norchestrion – a song for the end

Il y a quatre ans, au hasard d’une chronique d’Angry Metal Guy, je tombais sur Need, un groupe grec de metal progressif qui venait alors de sortir son quatrième album. Leur nouvel opus – le premier « vrai » album de 2021 – s’intitule Norchestrion: a song for the end.

J’admets ne plus avoir beaucoup de souvenirs du précédent, Hegaiamas, mais si j’en juge par la chronique que j’avais écrite à l’époque, celui-ci me paraît plus metal. On retrouve également une narration entre deux « entités » – peut-être des IA – qui parlent de la fin du monde.

Norchestrion aligne pas moins de neuf pistes et dure un peu plus d’une heure. La plupart atteignent, voire dépassent les six minutes, avec un epic de dix-huit minutes.

Globalement, j’ai trouvé Norchestrion convaincant. Par moment, il est très impressionnant (« Nemmortal », le pont de « Bloodlux », le morceau-titre ou « Circadian ») et s’il connaît des moments plus faibles, ça reste un metal progressif moderne et solide.

Le principal reproche que je pourrais lui faire, c’est que je n’ai pas l’impression que le groupe a une identité musicale propre. Il y a quelques passages qui se détachent, mais dans l’ensemble, le prog-metal de Need est classique. On reste dans dans un registre proche de Pain of Salvation.

C’est un peu décevant, surtout parce que Need semble avoir développé pas mal d’éléments autrement originaux, à commencer par une structure particulière qui se retrouve dans ses albums: les titres qui incluent « a song for… » et la piste narrative, par exemple.

Mais, comme mentionné plus haut, Norchestrion: a song for the end est, dans son ensemble, un album plutôt solide, avec des fulgurances enthousiasmantes. Need manque un peu de personnalité, mais le groupe compense par une maîtrise et une intensité remarquables.

Si vous cherchez un metal progressif moderne, je vous conseille de lui consacrer une écoute, par exemple sur Bandcamp ou sur YouTube.

Bonus: la lyric-video du morceau-titre

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

2 réflexions au sujet de “Need: Norchestrion – a song for the end”

  1. Ben comme dit dans ma chronique, j’avais été alléché par ta prose sur Hegaiamas mais l’album ne m’avait pas emballé au final. Celui-ci non plus. c’est bien foutu mais je ne rentre pas dans leur univers.

    Répondre
    • Il y a des idées intéressantes, mais “leur univers”, en fait, ne donne pas vraiment l’impression d’être à eux. Ce qui m’ennuie un peu venant d’un groupe qui a plus de quinze ans de pratique.

      Cela dit, je soutiens que c’est bien foutu et agréable à écouter, en soi.

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :