Blog à part le retour du remake du reboot reloaded (épisode IV)
OctoGônes 2016

OctoGônes 2016

Quand on est rôliste et dans un grand quart sud-est de la France, le passage obligé de la rentrée, c’est OctoGônes. Ça fait déjà quelques éditions que cette convention lyonnaise s’est taillée une solide réputation, avec des jeux de tous types, mais également un pôle littéraire.

Ce d’autant plus que, pour une fois, avec les potes de 2 dés sans faces, nous avions des trucs à présenter. Bon, d’accord: pas des trucs finis non plus, mais entre Itras By en version quasi-finalisée et les tests de Freaks’ Squeele, on pouvait prétendre à une place dans l’actualité. Surtout qu’on a pu inviter Florent Maudoux, l’auteur de la BD, pour faire des dédicaces sur notre stand.

Si la convention commençait le vendredi après-midi, nous avons mis ce temps à profit pour une séance de travail autour de Freaks’ Squeele avec l’auteur, ce qui nous a permis de valider pas mal de points autour du contexte et de la production du bazar. C’est la bonne nouvelle: on est presque pas en retard.

C’est donc en soirée que nous avons investi les lieux: le Double Mixte, une grande halle d’exposition sur le campus de l’université de Lyon. Une grosse palanquée de stands de jeux de rôle, de grandeur-nature, de jeux de plateaux. de figurinistes, quelques illustrateurs et pas mal d’auteurs, et aussi beaucoup de tables pour jouer.

Le défaut de ce genre de configuration, c’est toujours le bruit: le côté « hall de gare » et le fait que l’espace entre les tables est, disons, optimisé, signifie qu’il est parfois difficile de tenir les quatre heures prévues dans le créneau horaire. Bon, on est en dessous des 0.5 Japan Expo, mais il y a une raison pour laquelle je privilégie maintenant des parties courtes, autour de deux heures: déjà, trois comme ça dans le week-end, ça épuise.

L’organisation des parties a eu d’ailleurs quelques hoquets: alors que j’avais prévu d’en faire quatre, il y en a une qui a soudainement disparu des tablettes – si j’avais su, j’aurais pu dormir un poil plus. Il y a eu aussi les protos d’écrans du MJ qui ont reçu un bon demi-litre de thé dans l’heure qui a suivi leur fabrication. Ce qui leur a donné une apparence un peu flappie.

Du coup, j’ai donc présenté trois parties de Freaks’ Squeele, ce qui nous a permis de tester et de mettre à jour la nouvelle évolution des règles. Disons les choses ainsi: les bases sont bonnes, mais il y a encore pas mal de boulons à serrer. C’était très intéressant, au cours des parties, de tester des évolutions de système en direct et très gratifiant quand ces évolutions apportaient les résultats qu’on espérait.

C’est aussi à quoi servent ce genre de parties, même si les joueurs font du coup un peu office de cobayes. Cela dit, ils l’ont fait de très bonne grâce: la plupart d’entre eux nous ont fait des retours très intéressants et nous ont également gratifié de personnages bien gratinés aux pouvoirs parfois absurdes comme il faut, du genre “apparence cadavérique”.

Et puis il y a tout l’aspect social qui fait qu’une convention est convention: les collègues, qu’on n’arrive jamais à vraiment détester parce qu’on fait quand même un peu le même boulot qu’eux et que, merde, la vie est trop courte pour ces conneries, les artistes, talentueux et disponibles et pour lesquels on aimerait avoir un million de projets – et d’euros – pour leur donner du boulot, les fans, enthousiastes et indispensable, les orgas et bénévoles, débordés, mais toujours disponibles, et tous ceux qui, à la longue, sont devenus des amis.

Bref, une excellente édition une fois de plus. On reviendra! Peut-être même que, cette fois-ci, on devrait avoir des jeux finis. Dans un univers infini, rien n’est impossible.

Le temps de trier mes photos et la galerie sera sur Flickr, toujours sous licence Creative Commons.

EDIT: la galerie est en ligne.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :