Banco del Mutuo Soccorso: Transiberiana

Banco del Mutuo Soccorso: Transiberiana

On va conclure cette semaine musicale en restant sous le signe du rock progressif seventies: Banco del Mutuo Soccorso est un des pionniers – voire un des survivants – du rock progressivo italiano, qui revient sur le devant de la scène en 2019 avec un nouvel album, Transsiberiana.
UK: Night After Night – Extended

UK: Night after Night – Extended

J’ai dû plusieurs fois vous parler de UK, groupe britannique de rock progressif de la « période noire », fin des années septante. Cette version « Extended » de l’album live Night after Night est l’occasion de revenir sur sa météoritique carrière.
Magma: Zëss

Magma: Zëss

Attention: monument! Quand Magma, sort un nouvel album, c’est toujours un événement, à plus forte raison quand celui-ci s’appelle Zëss et s’annonce comme la conclusion d’une carrière de cinquante ans.
Graveshadow: Ambition's Price

Graveshadow: Ambition’s Price

C’est Angry Metal Guy qui m’a fait découvrir Graveshadow via leur dernier album, Ambition’s Price. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’ils ne sont pas fans de ce qu’ils appellent le « nightwishcore » – le metal symphonique à voix féminine. Pourtant, cet album a trouvé grâce à leurs oreilles et j’ai décidé de m’y intéresser.
Appearance of Nothing: In Times of Darkness

Appearance of Nothing: In Times of Darkness

J’allais écrire qu’Appearance of Nothing est un autre groupe de metal suisse découvert par la bande et, surprise, je m’aperçois que j’avais déjà chroniqué un de leurs précédents albums en 2011. C’est pas beau de vieillir. In Times of Darkness est leur quatrième album, paru cette année et révélé via ProgArchives.
Xaon: Solipsis

Xaon: Solipsis

En tant que blogueur musical, je souffre d’une malédiction particulière: je découvre des groupes suisses impressionnants via d’autres blogs. Exemple: Solipsis, le nouvel album des Valaisans de Xaon, que j’ai découvert via le site français eMaginarock.
Etosha Pan

Changement climatique, changement de mentalités

Le climat change, la planète se réchauffe et c’est collectivement de notre faute. Voilà, c’est un fait et si vous n’êtes pas d’accord, vous pouvez tout de suite arrêter de lire. Ce changement climatique est une chose, ce qui est plus difficile à admettre c’est qu’avec ce changement, il va falloir un changement de mentalité majeur, comme celui que décrit Tristan Nitot dans sa dernière note de blog, intitulée Le déni.