Blog à part Rock et metal progressifs, science-fiction, jeu de rôle et divagations de vieux gauchiste; maison fondée en 2002

Pourquoi lire de la science-fiction?

C’est la question qui bruisse dans la blogosphère fantastico-SF francophone, suite à un article de Sylvie Denis relayé par Blop, Gromovar, Hugin & Munin et bien d’autres:

“Pour quelle raison bizarre et irrationnelle des êtres humains adultes, responsables et occidentaux, pourvus pour la plupart de conjoints et de progéniture, de métiers, de positions sociales même, enfin bref, des gens comme vous et moi, lisent-ils des histoires d’empires galactiques, de batailles spatiales, d’aventuriers stellaires et autres fariboles situées dans des futurs aussi lointains qu’improbables ?”

Le fait que la question soit rhétorique n’ayant jamais empêché personne d’y apporter une réponse, je ne vais pas me gêner pour y ajouter mon grain de sel et, sans doute, répéter ce que d’autres ont déjà dit avant moi.

Pour moi, lire, c’est m’évader. Je le fais en lisant de la science-fiction ou du fantastique, mais également San-Antonio, l’intrigue quasi-plausible d’un The City & The City, l’uchronie réaliste de Et si la France avait continué la guerre? ou même les récits de voyages de Nicolas Bouvier – voire, dans les mauvais jours, les pamphlets politiques d’un François Ruffin ou les projets économiques un peu fous sur la “société pollen”.

La science-fiction, c’est juste un cran au-dessus, niveau exotisme, mais dans l’absolu, j’ai du mal à comprendre tout le foin que l’on fait sur la distinction entre la “vraie” littérature et la science-fiction ou le fantastique. Certes, il y a cette aura de littérature de quai de gare, mais la Loi de Sturgeon – tiens, un auteur de science-fiction, d’ailleurs – nous dit que la plus grande partie de tout est de la merde.

Un mauvais polar n’est pas intrinsèquement supérieur à un mauvais bouquin de SF ou un mauvais roman à l’eau de rose, même si certains genres semblent plus attirer les bouses; question de mercantilisme plus que de qualité intrinsèque, si vous voulez mon avis. Ce qui me paraît surtout bizarre et irrationnel, c’est comment il se fait que tout un pan de la littérature est déconsidéré par ses pairs, simplement parce qu’il traite de sujets plus exotiques que d’autres.

(Photo: Stéfan via Flickr, sous licence Creative Commons NC-SA)

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

17 commentaires sur “Pourquoi lire de la science-fiction?”

%d blogueurs aiment cette page :