Luca Turilli's Rhapsody à Lyss

Qantice / Tempérance / Rhapsody à Lyss

Ce vendredi, c’était donc départ en famille – avec ma dame, son frère et la copine dudit frère. Destination: la Kultur Fabrik de Lyss pour un concert de Luca Turilli’s Rhapsody, avec Temperance et Qantice. Quand on m’annonce une soirée métal symphonique pas trop loin de chez moi, pas loin du jour de mon anniversaire, avec en plus un groupe dont je connais le guitariste, je n’hésite pas longtemps: je fonce.

Enfin, quand je dis “je fonce”, ce n’est pas non plus moi qui conduis. Et puis “pas trop loin”, dans le cas présent, c’est quand même de l’ordre de cent cinquante bornes. La Kufa (pour les intimes) est une petite salle, prévue pour environ deux cents personnes, qui se situe à égale distance entre Berne et Bienne.

Le défaut, c’est que comme ce n’est pas une salle qui est proche d’une grande ville, la foule qui se présente aux portes est plutôt clairsemée: on doit être un peu plus d’une centaine, ce qui est franchement faible pour un groupe du calibre de Rhapsody et franchement ridicule par rapport à la qualité du spectacle.

Comme j’ai eu l’idée de nous prendre des billets VIP, nous pouvons rentrer un quart d’heure avant tout le monde et nous sommes accueillis par Luca Turilli en personne, ainsi que d’autres membres du groupes, pour un “meet & greet” sympathique et quelques photos dans le plus pur style “fan de base”. On repart de cette petite séance avec une demi-tonne de goodies, direction la salle en elle-même.

J’ai pu entrer avec mon équivalent photographique d’artillerie de marine – récemment mis à jour avec un boîtier 5D Mk III et complété par un zoom 700-200 mm pro. Ce qui est cool. Le défaut, c’est que c’est l’équivalent de passer d’un vélo de ville à une Harley-Davidson et qu’il me faut encore dompter la bête. Du coup, il y a encore beaucoup de déchets.

Qantice à Lyss
Qantice

La soirée commence par Qantice. J’ai déjà eu l’occasion de vous en parler dans mes rubriques musicales et littéraires: avec deux albums et un roman, Qantice est un concept de space-fantasy autour de pirates de l’espace un peu déjantés et je me demandais un peu ce que ça allait donner sur scène (le showcase de Geekopolis ne comptant pas vraiment).

Eh bien musicalement, ça balance quand même vachement bien! C’est pas pour jeter des fleurs à Tony Beaufils, mais avec son costume de Stig-sans-casque, il nous livre de très beaux duos avec la violoniste Yosh Ottias. Et puis il y a David Åkesson, l’excellent chanteur du groupe. Qantice nous livre un set de huit morceaux, centré sur leur nouvel album, The Phantonauts, avec “Epic Fail” et l’excellent “Slayer’s Gig”, notamment, mais avec quelques extraits du précédent. Une excellente entrée en matière.

Temperance à Lyss
Temperance

Le groupe suivant est Temperance, un quatuor italien que je ne connaissais pas auparavant. Du coup, je ne sais pas trop ce que valent leurs deux albums, mais en concert, ça déchire bien comme il faut! Leur métal symphonique a un je ne sais quoi qui me rappelle le meilleur des groupes des années 1980 – j’ai cru reconnaître du Dokken, c’est dire!

Le point fort du groupe, c’est son énergie: les musiciens bougent énormément, à commencer par un guitariste survolté et une chanteuse de grand talent. Quelque part, Temperance aurait eu la carrure pour être le groupe principal et en l’état, c’est plus que de la figuration.

Luca Turilli's Rhapsody à Lyss
Luca Turilli’s Rhapsody

Mais bon, faut pas déconner non plus: Rhapsody, en configuration “Luca Turilli’s”, c’est pas de la gnognotte! Leur prestation commence avec une projection façon générique de film, qui nous promet du “cinematic metal” centré sur le dernier album, Prometheus – dont un morceau titre de très haute volée. Et, pour le coup, on n’est pas volés.

Du coup, c’est parti pour plus d’une heure de métal symphonique à grand spectacle, avec la présence de deux choristes et des projections vidéo. On pouvait même chanter avec le groupe, grâce aux lyric videos. Alors OK, c’est très grandiloquent, limite kitsch, mais en concert, ça passe tout seul, comme un gros bonbon au miel – ou, pour reprendre ma précédente comparaison, un gros pot de Nutella. Sauf, que, vu comme ça bouge, ça a plutôt tendance à faire maigrir.

C’est vraiment dommage qu’il n’y ait pas eu plus de monde – à mon avis, entre 120 et 150 personnes – pour des groupes de ce niveau. Je suppose que le côté “vendredi soir” explique des choses, mais pas tout. Si la tournée passe dans votre région, n’hésitez pas: c’est du grand spectacle!

Vous pouvez trouver ma sélection de photos, sous licence Creative Commons, sur mon compte Flickr.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 commentaires sur “Qantice / Tempérance / Rhapsody à Lyss”

%d blogueurs aiment cette page :