Rendezvous Point: Universal Chaos

Rendezvous Point: Universal Chaos

Le hasard a voulu que je commence à rédiger cette chronique de Universal Chaos, le nouvel album de Rendezvous Point, à peu près en même temps que Neoprog publiait la sienne. Et non, je ne l’ai pas lue avant.

Rendezvous Point est peut-être le plus australien des groupes de metal progressif norvégien. Sur cet opus, leur musique a pris un virage vers un “metal néo-progressif” qui me rappelle beaucoup Ghost Mile de Voyager: plus mélodique, plus pop. Par rapport à Solar Storm, leur précédent, ça change pas mal.

Le format est déjà un indice: avec neuf pistes et une durée de moins de trois quarts d’heure, Universal Chaos est plutôt un album petit gabarit sur la scène metal prog actuelle. Aucune piste ne dépasse d’ailleurs les six minutes, c’est un signe.

On a donc un album qui est très accessible: au niveau format, d’abord (pas d’epic à rallonge) et musicalement, on est également dans un registre qui privilégie le catchy au détriment de la complexité. Sans pour autant renier des approches musicales un peu plus élaborées que du tchic-boum-et-grosses-guitares.

On retrouve dans Universal Chaos quelques des influences leprousiennes du premier album – je suppose qu’entre compatriotes, on se comprend. Il y a aussi des sonorités typiques du djent, ce qui, avec l’aspect mélodique, rappelle souvent le style de TesseracT (notamment sur “The Takedown”).

Techniquement, ça assure et musicalement, ça atteint souvent sa cible. J’imagine que pas mal de puristes risquent d’être déconcertés par cette approche quelque part commerciale – pop, dans l’esprit sinon dans la forme – et des sons qui flirtent parfois avec l’électro (“Unfaithful”), mais on ne peut clairement pas reprocher au groupe de rester dans les sentiers battus.

Rendezvous Point signe ici un album très bien foutu, qui réussit globalement son alchimie entre metal progressif et néo-prog. Ça ne fonctionne pas à tous les coups, mais dans l’ensemble, je recommande Universal Chaos aux amateurs de metal, de prog et de mélodie – les trois ensembles.

Vous pouvez trouver l’album sur Bandcamp pour un prix très raisonnable.

Bonus: la vidéo du morceau-titre

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :