Ronal le Barbare

Ronal est un barbare, membre de la plus féroce tribu des guerriers de Metalonia. Sauf que, c’est un barbare en carton, taillé comme une allumette qui aurait été malade, alors quand il doit partir pour libérer sa tribu, capturée par le sinistre Volcazor, on se dit que ce n’est pas gagné d’avance.

Tel est, en très résumé, le scénario de Ronal le Barbare, film d’animation danois totalement déjanté (et totalement pas pour les enfants), où les barbares s’enduisent d’huile en faisant des gloussements suggestifs, les méchants sont équipés façon sado-maso, les bardes ont des looks de fans de métal et les elfes sont métrosexuels.

Autant dire que le film déborde de sous-entendus graveleux et de situations scabreuses (le summum étant quand même l’infiltration d’une forteresse elfe par une couille, pour cause de lotion d’invisibilité épuisée), le tout sur fond de quête dans un univers med-fan qui tabasse à la fois les poncifs du genre et leur emploi dans le heavy-métal des années 1980.

Cela dit, il faut quand même noter que Ronal le Barbare bénéficie d’une qualité de dessin et d’animation qui oscille entre le moyen et le médiocre. On est loin des standards de Pixar ou Dreamworks; on est loin des budgets, aussi – genre, vingt fois moins que le premier Shrek. Les personnages sont dessinés de façon assez sommaire et, surtout, les yeux donnent l’impression de rondelles de papier posées sur les images de synthèse.

C’est un défaut somme toute mineur, eu égard au fait qu’on rit quand même beaucoup tout au long du film aux exploits de Ronal et de la bande de bras cassés qui lui sert de groupe. Nous avons vu le film en version française, qui est plutôt correcte; le DVD ne proposait comme alternative qu’une version anglaise sous-titrée et pas la version danoise (qui compte quand même Brigitte Nielsen dans le rôle de la Reine des Amazones).

Je vous conseille donc le visionnage de ce petit film bien délirant, au scénario et à la technique certes anémiques, mais truffé de gags (pas toujours très fins) et d’humour décalé. Et, surtout, ne ratez pas le générique de fin: un vrai morceau d’anthologie!

http://www.youtube.com/watch?v=fvRYXThmKgU

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

5 commentaires sur “Ronal le Barbare”

%d blogueurs aiment cette page :