Series : Barcelone 2012

6 articles

Au soleil de Barcelone

Cet article est le numéro 1 d'une série de 6 intitulée Barcelone 2012

Activité bloguesque réduite aujourd’hui – et sans doute également demain – pour cause de vacances à Barcelone, dans le but premier d’aller faire sa fête – ou fêter son anniversaire, c’est selon – à Monsieur Poulet.

Retour de Barcelone (attention: flashbacks en vue)

Cet article est le numéro 2 d'une série de 6 intitulée Barcelone 2012

Donc, voilà. Barcelone, c’était génial! Je ne vous en ai pas plus parlé, en partie à cause de la paranoïa “ne pas dire en ligne qu’on est en vacances à l’étranger” et, en partie, parce que je n’ai pas toujours eu le temps de faire des articles cohérents sur le sujet. Une semaine dans cette ville, c’est à peine suffisant. En fait, c’est juste assez pour se demander quoi faire vers la fin et pour se dire qu’en fait, une semaine de plus, ce ne serait pas de trop.

Autour de Barcelone

Cet article est le numéro 3 d'une série de 6 intitulée Barcelone 2012
Avouons-le: à Barcelone, nous sommes de touristes. Bon, on a bien un contact autochtone, en la personne de Monsieur Poulet, mais comme il a un peu autre chose à faire (genre famille et boulot) que nous coacher, on se débrouille. Du coup, on a tendance à prendre la route touristique.

Barcelone, ville catalane

Cet article est le numéro 4 d'une série de 6 intitulée Barcelone 2012

Une chose qui est assez rapidement apparente à Barcelone, c’est qu’il s’agit d’une ville catalane. Pas espagnole, ça non: catalane. Pour le cas où on viendrait à l’oublier, il y a des drapeaux partout. Et on n’hésite pas à vous rappeler que, deux semaines plus tôt, il y avait un million et demi de personnes dans les rues pour réclamer l’indépendance.

Parcs et marchés de Barcelone

Cet article est le numéro 5 d'une série de 6 intitulée Barcelone 2012

La culture, les musées et les ruines antiques, ça va cinq minutes, mais notre âme de petits bourgeois capitalistes ne pouvaient pas rester trop longtemps sourdes à l’appel du shopping. Et du shopping, à Barcelone, il y a aussi: genre, une “Shopping Line” qui, si l’on en croit les guides, court sur cinq bons kilomètres.