death-metal

92 posts

Gorgon: Titanomachy

Gorgon: Titanomachy

Depuis le temps, vous devriez connaître mes petites lubies: quand on me recommande un album, j'ai tendance à acheter d'abord et écouter ensuite. J'avoue, ce n'est pas toujours une stratégie gagnante, mais dans le cas de Titanomachy, de Gorgon, ça s'est avéré être une plutôt bonne idée. Pour le coup, la recommandation ne vient pas de Fred Bezies – même s'il en a aussi parlé – mais d'un des lecteurs du blog, Alopex.
Insomnium: Winter's Gate

Insomnium: Winter’s Gate

L'air de rien, le groupe finlandais Insomnium, déjà connu pour son death mélodique, est en train de faire tomber des barrières avec son nouvel album, Winter's Gate. Par son format, d'abord: un seul morceau de quarante minutes – pile! – au service d'un concept-album qui parle d'une histoire de vikings. Le livret du CD vient d'ailleurs avec une nouvelle incluse et il existe même une version avec le livre audio en plus de l'album.
Crematory: Monument

Crematory: Monument

Dans la série des groupes que j'aime bien sans trop savoir pourquoi, il y a Crematory. Leur dernier album, Monument, est cependant assez bizarre: si le groupe a longtemps fait dans le metal-indus façon Rammstein – que j'appelle aussi le insulte-moi-en-allemand-metal – il a tendance ici à se diriger vers des styles plus doom-goth.
Gojira: Magma

Gojira: Magma

Il est d'origine française, il revient, il détruit tout sur son passage, et, cette fois-ci, ni Matthew Broderick, ni Jean Reno ne pourront l'arrêter: je veux bien évidemment parler de Gojira et de son nouvel album, Magma.
Be'Lakor: Vessels

Be’Lakor: Vessels

Je ne sais pas s'il existe un terme désignant ce sous-sous-genre de death-metal mélodique tendance ultra-mélodique, mais ça serait le moment de l'inventer pour désigner Vessels, le dernier album du groupe australien Be'Lakor.
Fallujah: Dreamless

Fallujah: Dreamless

Amis du contraste, bonjour! Après un impressionnant The Flesh Prevails, il y a deux ans, Fallujah revient avec son death-metal atmosphérique, concrétisé sous la forme d'une nouvelle galette au visuel somptueux – pour dire, c'est mon fond d'écran au bureau, ce qui me vaut quelques regards bizarres de mes collègues pasteurs – intitulée Dreamless.
Omnium Gatherum: Grey Heavens

Omnium Gatherum: Grey Heavens

Après les Hâvres Gris de Tolkien, voici les Cieux Gris – Grey Heavens – de Omnium Gatherum! Rassurez-vous, vous avez échappé au jeux de mots sur les cinquante nuances. Encore que: comme on parle ici de death-metal mélodique, il y a des chances qu’on ait du brutal qui fait du bien.