Les posts du samedi: Glasir / Sonnöv / We Were Heading North

Glasir / Sonnöv / We Were Heading North

Allez hop! Nouvelle variante des restes du samedi, consacrée à trois albums de post-rock – enfin, trois EP, plutôt, vu qu’ils dépassent rarement les trente minutes. Au menu, les Texans de Glasir et les Espagnols de Sonnöv et de We Were Heading North. Trois groupes venus d’horizons peu courants pour ce genre musical, dont les livraisons sont facilement au-dessus de la moyenne; ce n’est parce que c’est court que ce n’est pas intéressant.

Obsidian Kingdom: A Year with No Summer

Obsidian Kingdom: A Year With No Summer

Lors de ma chronique de leur précédent album, Mantiis, j’avais parlé d’Obsidian Kingdom comme d’un groupe capable d’incorporer à sa musique de multiples influences, du post-rock à l’électro, en passant par le death-metal. A Year with No Summer, leur nouvel album, confirme et amplifie cette tendance.

Harvest: Northern Wind

Dans la galaxie des groupes de rock progressif que j’écoute, Harvest – qui vient de sortir un nouvel album, Northern Wind – est une anomalie: un groupe à voix féminine que j’aime bien. Car oui, curieusement, autant j’aime bien les chanteuses dans le métal, autant en prog, ça coince. J’en blâme mon éducation de post-soixante-huitard. Bref.

 

Un automne andalou

Cet article est le numéro 2 d'une série de 2 intitulée Andalousie 2014

Quand j’étais môme, il nous est arrivé plusieurs fois de passer des vacances dans le sud de l’Espagne, en Andalousie. Vingt ans plus tard, je découvre, à l’université, l’histoire de la région au travers d’un séminaire sur l’Espagne musulmane; encore vingt ans – ou peu s’en faut – et je cède enfin au désir de redécouvrir ces lieux qui m’avaient si peu intéressés enfant.

Pervy Perkin: Ink

Pervy Perkin: Ink

Ok, dans le genre obscur, je vous balance encore une fois du lourd (découvert via ProgArchives): Pervy Perkin est un groupe espagnol – madrilène, pour être précis – qui donne dans le rock et le métal progressif et qui propose son premier double album, Ink, gratos au téléchargement, sous licence Creative Commons (non-commerciale, partage dans les mêmes conditions). Comme ça, parce que.

Alms: Beyond

Le FBDM de Mike Oldfield a encore frappé, cette fois avec Beyond, un mini-album instrumental du projet ALMS – autrement dit, du multi-instrumentiste espagnol Aitor Lucena – via une chronique plutôt positive parue dans Progarchives.

Je serais moins enthousiaste. Disons les choses ainsi: avec Beyond, ALMS démontre une grande quantité de bonnes idées, mais également beaucoup de mauvaises, ainsi que de quelques faiblesses flagrantes d’exécution. Je n’ai rien contre les groupes d’une seule personne, mais là, ça s’entend quand même un peu trop.

Lire plus

Obsidian Kingdom: Mantiis

Même si mon blog est loin d’attirer les grandes foules, il m’arrive de recevoir dans mon courrier des nouveaux albums en service de presse. C’est le cas de ce Mantiis, du groupe espagnol – enfin, je suppose plutôt catalan, vu qu’ils sont de Barcelone – Obsidian Kingdom.

Si le groupe se définit comme du post-métal, je le trouve assez éloigné de ce que je considère comme les standards du genre (Isis ou Pelican, par exemple) et plus proche du métal progressif. De mon point de vue, c’est une bonne nouvelle: avec tous les récents albums de rock atmosphérique que j’ai chroniqué ces derniers temps, je commençais à m’endormir. Avec Obsidian Kingdom, le risque est à peu près nul.

Lire plus

Alhma Mater: Nova Era

Trouver des nouveaux groupes de métal progressif, comme les Espagnols d’Alhma Mater, ce n’est pas très difficile: il faut avoir de bonnes sources. Dans le cas présent, c’est Progarchives.com qui a attiré mon attention sur ce Nova Era d’excellente facture.

Alhma Mater propose un métal progressif qui s’inspire plus de Fates Warning ou même de Redemption que du classique Dream Theater, avec notamment des claviers présents, mais nettement en retrait. L’influence Redemption est nettement perceptible sur des morceaux comme “La promesa”, “Ira” ou “Morir en el intento”, tandis que les deux parties de “Un dia gris” rappellent plus Dream Theater.

Lire plus

Lugburz: Songs from Forgotten Lands

Parfois, les classifications du métal, c’est bizarre. Prenez par exemple Lugburz (attention! site MySpace qui pique les yeux; je ne plaisante pas) et son album Songs from Forgotten Lands: vendu comme un groupe de death-metal, avec l’imagerie nazgûl qui va bien, le groupe espagnol propose plutôt une musique sombre et folk/ambiente. La seule touche réellement death est les vocaux growlés sur certains morceaux (“Morgul’s Night” ou “Towards the Fields of Pelennor”).

Pour le reste, l’album propose une grande majorité de morceaux instrumentaux et plutôt calmes, plus portés sur l’atmosphère que sur l’énergie pure. S’il y a quelques pistes plus rythmées, comme “Riders of Rohan” ou “Towards the Fields of Pelennor”, on est pas vraiment dans le domaine de la grosse guitare et de la double batterie en folie.

Lugburz, c’est un peu Dead Can Dance dans les Terres du Milieu, avec bruits d’épées et grognements en prime. C’est bien fait, ça met tout de suite dans l’ambiance pour n’importe quelle partie de jeu de rôle med-fan, mais ce n’est hélas pas très original. À un point tel que ça parvient même à me rappeler le Middle-Earth de Bob Catley (voix du groupe Magnum), alors qu’à part le thème, il n’y a pas vraiment de points communs (sinon que c’est également un album très bien fait mais pas très original).

Lire plus

Manifeste espagnol pour la défense des droits fondamentaux sur Internet

En Espagne, comme dans d’autres pays, le gouvernement travaille sur une loi du genre “défense de l’économie numérique” qui, comme presque toujours, ne sert à rien d’autre qu’à protéger des vaches à lait qui en sont encore à se plaindre que la radio a tué le théâtre, ou quelque chose dans ce goût-là. Les Espagnols sont assez peu enthousiastes à cette idée et le font savoir par le texte ici présent.