humour

76 posts

Nanowar of Steel: Stairway to Valhalla

Nanowar of Steel: Stairway to Valhalla

Il est temps de reparler du plus grand groupe de metals de tous les temps, des géants transalpins métamorphes qui honorent notre genre musical préféré par leurs albums profonds et… Ouais, bon, on va parler de Stairway to Valhalla, le nouvel album de Nanowar of Steel.
Ralph Breaks the Internet

Ralph Breaks the Internet

Ralph Breaks the Internet commence six ans après le précédent opus. Après leurs aventures, Ralph et Vanellope coulent des jours paisibles, au milieu de leurs collègues des bornes d’arcade voisines. Paisible? Peut-être trop paisibles pour Vanellope, qui rêve de changement.
Disenchantment

Disenchantment

Une princesse, un elfe et un démon entrent dans un bar. Oui, je sais: je vous ai déjà fait la blague un certain nombre de fois, mais, dans le cas de Disenchantment, c’est à peu près littéralement le début de cette série animée signée Matt Groening. À vrai dire, c’est le titre du premier épisode.
Les Cavaliers de l'Apocadispe, tome 1

Les Cavaliers de l’Apocadispe, tome 1

Non, ce n’est pas une typo: ce sont bien des Cavaliers de l’Apocadispe dont il s’agit. D’ailleurs, ils ne sont que trois. Et un peu jeunes, aussi. Ce sont des gamins, quoi. Du genre à faire des bêtises. Plein de bêtises. Bref, cette BD de Libon, parue récemment chez Dupuis, est très drôle.
"Working Class Heroic Fantasy", de Gee

“Working Class Heroic Fantasy”, de Gee

Barne Mustii est un comptable. Pas vraiment le héros des légendes: il est harcelé par son patron, sa femme l’a quitté et il s’engueule tous les matins avec son miroir. Il faut aussi préciser que, dans le monde imaginé par Simon “Gee” Giraudot dans ce roman Working Class Heroic Fantasy, le miroir est magique, l’ex-épouse une elfe et le patron un gobelin.
San-Antonio chez les Gones

San-Antonio chez les Gones

Moi, vous me connaissez? Je suis fan de San-Antonio depuis des temps immémoriaux – comme le prouve d’ailleurs cette introduction. Du coup, quand on m’annonce une adaptation en bande dessinée de San-Antonio chez les Gones, un des romans de la “grande époque” (1962, pour être précis), je m’intéresse. Et je […]
Le Grand méchant renard

Le Grand méchant renard

Histoire de fêter dignement le 14 juillet, je vais vous parler d’un truc français. J’ai souvent tendance à dire que “à la française” est un synonyme de “en moins bon”. Il y a des exceptions, mais, comme je me souviens de quelques abominations des années 1980, les films d’animation figuraient encore en bonne place dans cette catégorie. Mais, là encore, les choses changent et Le Grand méchant renard est une bonne surprise.