jazz

24 posts

Mörglbl à Genève

Mörglbl à Genève

C'est l'histoire d'un type qui savait pas trop quoi faire un vendredi soir. Il y a un contact sur Facebook qui lui dit "y'a un concert de Mörglbl au Bouffon de la Taverne, tu viens?" Et lui, il dit oui. Le type, c'est moi, mais j'imagine que vous l'aviez deviné.
Tetrafusion: Dreaming of Sleep

Tetrafusion: Dreaming of Sleep

Peu de groupes peuvent se vanter de faire vraiment du metal progressif, c'est à dire une musique vraiment puissante et vraiment complexe. Tetrafusion, quatuor américain originaire de Louisiane, s'approche de cet idéal avec son deuxième album, Dreaming of Sleep.
M'Z: Prisme

M’Z: Prisme

Dans la série "tonton Alias, c'est quelqu'un de compliqué dans sa tête", aujourd'hui le rock progressif instrumental. En résumé: ce que je préfère souvent dans le prog, ce sont les passages instrumentaux, mais j'ai plus de mal avec les albums purement instrumentaux, comme ce Prisme de M'Z, qui ne manque par ailleurs pas de qualités.
Glass Mind: Dodecaedro

Glass Mind: Dodecaedro

Dodecaedro de Glass Mind est presque l'illustration parfaite de la relation paradoxale que j'ai avec les albums instrumentaux: d'un côté, la voix est souvent le point qui me gêne le plus dans un groupe et, d'autre part, sans chant, les morceaux ont tendance à se ressembler.
THEO: The Game of Ouroboros

THEO: The Game of Ouroboros

Quand on pense au rock progressif et plus particulièrement au néo-prog, le Michigan n'est pas forcément la région à laquelle on pense en premier. C'est pourtant de Lansing, dans cet État américain, que vient Jim Alfredson, le claviériste derrière The Game of Ouroboros, ce premier album de THEO.
Clément Belio: Contrast

Clément Belio: Contrast

Je vous en reparlerai prochainement, mais il semble que j'ai enfin trouvé une utilité au réseau social Diaspora, que j'ai re-rejoint récemment: ça me permet de découvrir des nouveaux groupes et musiciens peu connus, comme Clément Belio et son fort bien nommé premier album, Contrast.

Cynic: Kindly Bent to Free Us

Kindly Bent to Free Us, le dernier opus en date du groupe américain Cynic, apporte une preuve supplémentaire à l'adage qui dit qu'en rock progressif, il ne faut s'étonner de rien (adage que je viens donc d'inventer à l'instant, au cas où vous vous poseriez la question). Et surtout pas d'un groupe qui mélange free-jazz et métal progressif.

Athelstone: The Quiet Before the Storm

The Quiet Before the Storm, du trio maltais Athelstone, est un de ces albums que j'achète sur la foi de critiques plus passionnées que raisonnées, généralement à base de name-dropping enthousiaste et de comparaisons pas toujours pertinentes. Parfois, je le regrette, parfois pas; le plus souvent, je suis perplexe.

King Crimson: The Power to Believe

J'admets: même si The Power to Believe est le dernier album en date de King Crimson, on ne peut pas vraiment dire que c'est une nouveauté, puisqu'il est sorti il y a dix ans. Mais, comme j'ai profité d'un raid sur Gibert Musique pour le ramasser (les albums du groupe n'étant pour la plupart pas disponibles en numérique) et, rebondissant sur une chronique récente de Ben Felten, j'en profite pour parler également du groupe dans son ensemble.

Profusion: RewoTower

Parfois, j'ai l'impression que le petit monde du rock progressif est si clos que même une simple petite brise peut faire office d'un grand bol d'air frais. Dans le cas présent, la petite brise vient d'Italie et s'appelle RewoTower, le dernier album de Profusion.