Mécénat ou licence globale

C’est sur le site d’information français OWNI, que je recommande d’ailleurs chaudement au passage pour la qualité générale de ses articles, que j’ai lu un article intitulé La licence globale, une “mauvaise solution pour un faux problème”. L’article est un entretien avec Laurent Chemla, un des “grands anciens” de l’Internet en France (genre, condamné pour piratage depuis un Minitel en 1986; respect!), qui expose sa vision pour la création artistique.

Il y a là pas mal d’idées très intéressantes, notamment un concept de “mécénat global” qui fait écho au revenu universel cité par Romain Rivière. Le principe étant que, dans une société numérique, “le public est devenu tout autant producteur que consommateur, et la production des industriels ne constitue qu’un tout petit bout de ce que le public consulte sur le web.” De fait, il serait logique de ne pas seulement rétribuer les artistes “institutionnalisés” au sein d’entité marchandes privées, mais de proposer à tout le monde un bout du “gâteau”.

C’est une idée intéressante, mais elle a le gros défaut d’être difficilement applicable et les auteurs de l’article ne donnent que peu de pistes pour arriver à une méthode de répartition plus juste. À ce niveau, autant y aller plein pot et prôner le revenu universel.

Lire plusMécénat ou licence globale

Revenu universel

Euro coins and banknotes

L’article de Romain Rivière, intitulé “Il faut rejeter la licence globale !” et au demeurant excellent, ne m’a pas tant interpellé à cause de son sujet que par l’autre cause qu’il défend: un revenu universel pour tous. C’est une idée à laquelle je réfléchis depuis pas mal de temps également – toujours dans le cadre de mes réflexions politico-rôlistiques – pour en arriver à une première conclusion: c’est une idée qui est révolutionnaire. Entendez par là qu’elle aurait un impact énorme sur la société.

L’idée de donner, sans condition, à toute personne adulte résidente (ou seulement citoyenne, les modalités se discutent) une allocation lui permettant de vivre à peu près décemment changerait radicalement les relations de travail. À l’heure actuelle – et sans même parler des relations d’amour-haine qu’entretiennent nos sociétés occidentales avec le travail en tant que valeur – le chômage est un fort incitatif pour accepter des travaux mal payés. Un revenu universel aurait l’effet de mettre le travailleur en position de force.

Je suppose qu’on peut trouver pas mal de défauts à ce système. Le principal qu’on me citera est sans doute que, si les gens peuvent vivre sans rien faire, ils ne feront rien. La réponse à cette affirmation est que si le revenu permet juste de vivre, il y a un incitatif à travailler; pour reprendre un slogan connu, c’est “travailler pour gagner plus”. Je crains cependant que cette réponse ne fasse que renforcer les aspects les plus absurdes de la société de consommation.

Lire plusRevenu universel