Étiqueté : metal progressif

Between the Buried and Me: Coma Ecliptic Live 0

Between the Buried and Me: Coma Ecliptic Live

Between the Buried and Me est un des nombreux groupes qui sont considérés comme des classiques – ici du metal progressif – et auxquels je ne m’étais jamais intéressé jusqu’alors. Il a fallu que je voie leur nom en première partie d’un prochain concert de TesseracT pour que je m’y intéresse, via leur dernier album en date, Coma Ecliptic Live.

Borealis: The Offering 2

Borealis: The Offering

Il faudra un jour qu’on trouve un nom plus simple pour le power metal progressif symphonique que joue des groupes comme Borealis. En attendant, on peut aussi dire merde aux étiquettes et écouter ce nouvel album, The Offering.

Deathwhite: For a Black Tomorrow 0

Deathwhite: For a Black Tomorrow

Je vous avais déjà parlé de Deathwhite, projet aussi américain mystérieux de “dark metal”, à l’occasion de la sortie de leur EP Solitary Martyr. Trois ans plus tard, on n’en sait pas beaucoup plus sur le projet, sinon qu’il revient avec un premier album, For a Black Tomorrow.

Thy Catafalque : Geometria 0

Thy Catafalque : Geometria

Le souci, avec la frange la plus expérimentale du metal progressif, c’est de savoir à quel moment on quitte le rivage de l’expérimentation bluffante pour être emporté dans le grand tourbillon du nawak de la fin des temps. Ça doit être une question d’habitude, parce que je suis à peu près certains qu’il y a quelques années, j’aurais rangé Geometria, le nouvel album de Thy Catafalque, dans la seconde catégorie.

The Erkonauts (progressive punk metal, Suisse), en concert au Bouffon de la Taverne, Genève, 1er juin 2018. Photo: Stéphane Gallay, sous licence Creative Commons (CC-BY) 0

Cosmic Rain / The Erkonauts à Genève

J’avoue: je n’ai pas trop besoin qu’on me pousse pour aller voir The Erkonauts en concert. Si, en plus, la soirée inclut du rock progressif avec un groupe local, Cosmic Rain, en première partie, ça devient vraiment compliquer de trouver des excuses pour ne pas y aller. Un vendredi soir? Bon, ben go alors.

Studio Mézigue 2

Dans les studios de Radio-Erdorin

Qu’on soit bien clair: tout ce bigntz, c’est de la faute de Jess! S’il n’avait pas essayé de me brancher sur l’idée de faire des chroniques vidéos, je ne me retrouverais pas, comme un guignolo, à boulonner sur un script, à rassembler des clips et des images et à réfléchir à où installer mon matos pour le premier épisode de Radio-Erdorin.

The Slyde: Awakening 0

The Slyde: Awakening

Il m’arrive parfois de recevoir des promos de groupes. La joie d’être un blogueur influent. Ahem. Dans le cas présent, j’ai découvert The Slyde, un groupe canadien de la région de Toronto, qui viennent de sortir leur premier album, Awakening, et qui proposent un metal progressif plutôt festif.

0

TesseracT: Sonder

TesseracT est de retour! Après l’exceptionnel Altered State, un live raté et un Polaris quelque peu décevant, c’est rien de dire que j’attendais au tournant le groupe anglais. Surprise: ce Sonder est un album très resserré, court et intense, un véritable espresso prog.

0

A Perfect Circle: Eat the Elephant

Des fois, il y a des trucs qui sont rangés dans la catégorie “metal” et tu te demandes juste pourquoi. Eat the Elephant, dernier album en date de A Perfect Circle, fait partie de cette catégorie. Ce qui ne l’empêche pas d’être plutôt cool. Et metal, aussi.

0

Ayreon: Ayreon Universe

Ayreon, le supergroupe d’Arjen Anthony Lucassen qui tue tous les supergroupes, est de retour avec un live monstrueux, Ayreon Universe, enregistré pendant le triple concert de Tilburg (Pays-Bas, en septembre 2017), seul concert d’Ayreon à ce jour.

0

Unprocessed: Covenant

Le défaut, quand on prend du retard dans ses chroniques musicales, c’est qu’il arrive qu’on se fasse rattraper par l’actualité. Témoin Unprocessed, groupe allemand dont j’avais chroniqué l’EP Perception en février et qui vient...

0

Toehider: “GOOD”

Cette chronique de “GOOD”, de Toehider, se doit de commencer par des plates excuses publiques à Gordon, mastonaute (entre autres) qui m’a signalé l’existence de ce groupe il y a très longtemps – mais toujours à un moment où j’avais une liste de lecture en surcharge. Il m’a donc fallu beaucoup (= trop) de temps pour finalement y jeter une oreille et c’était une erreur. Le temps, pas d’y jeter une oreille, donc.

0

Sons of Apollo: Psychotic Symphony

Alerte: supergroupe. Et aussi alerte: Alias très en retard, vu que l’album est sorti il y a plus de six mois et que tout le monde et son chien en ont déjà parlé. Sons of Apollo, c’est un projet qui implique un wagon de musiciens talentueux du monde heavy/prog et leur premier album, “Psychotic Symphony”, est une orgie de sonorités au croisement entre le classic rock et le metal progressif.

0

Seyminhol: Ophelian Fields

J’avoue que je suis arriver à chroniquer cet album, Ophelian Fields de Seyminhol, un peu à reculons. Contacté par le groupe, je jette un œil sur les deux vidéos qu’il m’envoie et j’ai l’impression de tomber sur du metal symphonique lyrique à emphase nucléaire. Vous connaissez le dicton: “il faut se méfier des premières impressions, ce sont souvent les bonnes”. Souvent, pas toujours.

0

On reprend les Progressions!

Depuis le temps, vous devriez avoir compris que, comme auteur branlo, je me pose un peu là. Si je n’ai pas d’idées, je n’écris pas et, soudainement, quand j’en ai, je balance cinq mille mots en une semaine. Bon, dans le cas présent, on n’en est pas à ce deuxième extrême, mais j’ai soudainement eu envie de me relancer dans l’écriture de “Progressions”.