Les restes du samedi: Armed Cloud, The Dead Centuries

Armed Cloud / The Dead Centuries

Allez, vous reprendrez bien un petit peu de Restes du samedi? Avec Armed Cloud et The Dead Centuries, voici deux albums qui, dans l’absolu, sont pas mal du tout, mais pour lesquels je peine à faire une chronique pleine et entière, principalement par manque d’enthousiasme.

Soul Secret: Babel

Soul Secret: Babel

Je pense que toute cette histoire part d’un malentendu: Soul Secret n’est pas vraiment un groupe de metal progressif. De quoi je parle, me demandez-vous? Eh bien de l’avis peu favorable que j’ai pu émettre sur ce groupe, sur sa prestation au Very Prog Festival – ainsi que celui que je me préparais à annoncer sur leur dernier album, Babel.

Von Hertzen Brothers: War Is Over

Von Hertzen Brothers: War Is Over

Résumons: si je me base sur leur plus récent album, War Is Over, Von Hertzen Brothers est un groupe finlandais dont le nom, en anglais, est basé sur le patronyme à consonance allemande de ses membres et qui mélange classic-rock à l’américaine et néo-prog britannique. L’Internationale sera le genre humain.

Twelfth Night: Fact and Fiction – The Definitive Edition

Twelfth Night: Fact and Fiction – The Definitive Collection

Twelfth Night, c’est un peu le groupe que tu sors quand tu veux faire genre “chuis un vrai prog-head, je connais des groupes vraiment obscurs”. Fact and Fiction – The Definitive Edition est un triple album qui témoigne de l’impact de cette formation britannique qui, avec Marillion, Pendragon et IQ, a été à l’origine du néo-prog des années 1980.

Arena: Double Vision

Arena: Double Vision

Parmi les signes que l’on vieillit, il y a les groupes qu’on a adoré un temps et qui, à force des trucs médiocre, finissent par ne plus éveiller qu’un enthousiasme modéré. Témoin Arena et son nouvel album, “Double Vision”, qui s’avère plutôt pas mal malgré un côté convenu.

Galaad à Lausanne

Je vous ai déjà raconté cette histoire: il y a plus de vingt ans, alors que j’étais parti pour – enfin! – voir Le Voyage de Noz à Satellite, je me prenais par surprise le groupe suisse Galaad en pleine tronche. Et aujourd’hui, en 2018, je retrouve ce groupe aussi jurassien que mythique en concert à Zelig, la petite sœur de Satellite, sur les terres de l’uni de Lausanne.