Weedpecker: III

Weedpecker: III

Allez, on ressort les pantalons à pattes d’eph’, les chemises à fleurs et les gilets en mouton retourné! Suivons donc l’avis – encore une fois – de Angry Metal Guy et embarquons avec Weedpecker back to the seventies avec leur nouvel album, sobrement intitulé III. C’est d’ailleurs un peu la seule chose qui soit sobre dans cet album.

Les restes du samedi: Comedy of Errors, Lion Shepherd

Comedy of Errors, Lion Shepherd

Pour cette édition des restes, deux albums de rock progressif – ou peu s’en faut – qui sont plaisants, mais qui peinent à m’enthousiasmer pour des raisons différentes: Comedy of Errors et Lion Shepherd. C’est le genre d’album sur lequel j’ai du mal à écrire le minimum syndical, mais qui reste plutôt bien fait.

 

Riverside: Eye of the Soundscape

Riverside: Eye of the Soundscape

Eye of the Soundscape n’est pas un album de Riverside comme les autres, et c’est peu de le dire – même si beaucoup d’autres l’ont dit avant moi. Ceux qui ont suivi l’actualité du groupe ont appris le décès soudain de Piotr Grudziński, leur guitariste. Riverside, qui est un des pionniers du rock progressif contemporain, puisant ses inspirations aussi bien dans le metal que dans l’électro, livre ici un double CD qui tient plus du second que du premier.

Riverside: Love, Fear and the Time Machine

Riverside: Love, Fear and the Time Machine

C’est curieux, les impressions: j’écoutais Love, Fear and the Time Machine, le dernier album de Riverside, sur mes écouteurs à la caf’ du bureau et, soudainement, j’avais l’impression d’avoir Mariusz Duda et sa bande à la même table que moi. Un peu comme si je retrouvais des vieux amis et qu’on déconnait ensemble du dernier épisode de Doctor Who.

Defying: Nexus Artificial

Defying: Nexus Artificial

Quand Fred Bezies propose un groupe de métal progressif, je tends l’oreille. Quand il s’agit d’un groupe polonais, comme dans le cas de Defying et de son album Nexus Artificial, ça m’intéresse d’autant plus. Depuis Indukti et Riverside, la Pologne est moi, on est très copains. Surtout moi; je suppose qu’elle s’en fout un peu.

Lunatic Soul: Walking on a Flashlight Beam

En écoutant Walking on a Flashlight Beam, le nouvel album de Lunatic Soul, j’ai l’impression que Mariusz Duda – c’est son projet solo – est un de ces génies créatifs qui, même si on ne lui laissait qu’une guimbarde, un kazoo, un orgue Bontempi et un enregistreur deux pistes, serait capable de nous sortir l’album de l’année.