Étiqueté : rétro-progressif

The Sea Within 2

The Sea Within

Et allez, encore un supergroupe de rock progressif! Ça doit être la saison. Bon, si le nom est nouveau, le casting international de The Sea Within est composé de vieilles connaissances et ce premier album, du même nom, ressemble énormément à ce que faisaient en leur temps les Flower Kings, Transatlantic ou The Tangent.
Spock's Beard: Noise Floor 4

Spock’s Beard: Noise Floor

Avec un titre comme Noise Floor et une pochette au look futuristico-symbolique, on aurait pu attendre de Spock's Beard que, pour leur treizième album, ils nous livrent un opus de rock progressif moderne, avant-gardiste et ambitieux. Oui, des fois, je suis très naïf.
Jump: Over the Top 0

Jump: Over the Top

La question du jour: à quel moment un album cesse de ressembler à un hommage pour faire figure de pompage embarrassant? Over the Top, du groupe britannique Jump, est à deux doigts de faire figure d'illustration à cette interrogation.
Comedy of Errors, Lion Shepherd 2

Les restes du samedi: Comedy of Errors, Lion Shepherd

Pour cette édition des restes, deux albums de rock progressif – ou peu s'en faut – qui sont plaisants, mais qui peinent à m'enthousiasmer pour des raisons différentes: Comedy of Errors et Lion Shepherd. C'est le genre d'album sur lequel j'ai du mal à écrire le minimum syndical, mais qui reste plutôt bien fait.  
Amplifier: Trippin' with Dr Faustus 2

Amplifier: Trippin’ with Dr Faustus

J'ai deux nouvelles, une bonne et une mauvaise. OK, c'est la même: les seventies sont redevenues à la mode. C'est en tout cas la conclusion à laquelle j'arrive avec pas mal de mes dernières écoutes et notamment ce Trippin' with Dr Faustus du groupe de rock progressif britannique Amplifier.
The Watch: Seven 0

The Watch: Seven

J'avoue qu'avant d'écouter Seven, le nouvel (et septième) album du groupe italien The Watch, je me préparais déjà psychologiquement à railler un manque d'originalité qui allait jusqu'au titre de cet opus. Après écoute, je suis moins enclin à la méchanceté.  
Audio'm 0

Audio’m

Repéré par Neoprog, je dois avouer que la première impression que m'a laissé le premier album d'Audio'm n'est pas exactement positive. Comme quoi il faut se méfier des premières impressions.
Meshuggah/Opeth/Neurococcyx 3

Les restes du samedi: Meshuggah, Opeth, Neurococcyx

Pour une fois, au lieu de vous balancer des groupes de post-rock bosno-moldaves, ces restes du samedi vont faire dans les noms connus: Meshuggah, ou Opeth – mais aussi le groupe français Neurococcyx, histoire de faire un peu exotique quand même. Commençons par l'album de Meshuggah, The Violent Sleep of Reason. À vrai dire, le…
Karfagen: 7 0

Karfagen: 7

Les gens de Neoprog sont souvent de bon conseil. Ainsi, quand ils me disent le plus grand bien de l'album 7 de Karfagen, même si je n'en ai jamais entendu parler auparavant, je fonce. Et, au final, je ne peux pas leur donner tort – mais pas non plus entièrement raison. Karfagen est un groupe…
Throes of Dawn: Our Voices Shall Remain 4

Throes of Dawn: Our Voices Shall Remain

Il y a parfois des évolutions qui me mystifient. Témoin Throes of Dawn, un groupe de black-metal finlandais qui, au fil de ses vingt ans d'existence, finit par sortir un album comme Our Voices Shall Remain, qui s'apparente à un croisement entre Porcupine Tree, Anathema et du Pink Floyd tardif.
Anima Mundi: I Me Myself 0

Anima Mundi: I Me Myself

Il y a parfois un gouffre entre les performances studio et scénique d'un groupe et, après avoir vu Anima Mundi en concert à Chambéry, je me suis demandé ce que valaient ses albums, à commencer par le dernier en date, I Me Myself.
Nad Sylvan: Courting the Widow 0

Nad Sylvan: Courting the Widow

Si vous connaissez un peu le rock progressif, Nad Sylvan est un chanteur suédois que vous connaissez sans doute sans le connaître (moi je l'ai vu récemment au Night of the Prog) et c'est un peu pareil pour la musique de son album, Courting the Widow.  
Dave Kerzner: New World 0

Dave Kerzner: New World

Dans le petit monde du rock progressif, on a beaucoup parlé de New World, le premier album de Dave Kerzner. Multi-instrumentiste, compositeur, ingénieur du son, ex-membre du groupe Sound of Contact du fiston Collins, l’Américain est une de ces pointures peu connues de la scène prog et cet album est plutôt déroutant.