Étiqueté : société

"À nos amis" 2

“À nos amis”

Il y a pas loin de dix ans, je chroniquais dans ces pages un ouvrage que je qualifiais d’OVNI: “L’Insurrection qui vient”. Aujourd’hui, je m’attaque à sa “suite”, “À nos amis”, toujours signée par ce mystérieux “Comité invisible”.

Family watching television 1958 10

Rentre chez toi, âge adulte, t’es bourré

À l’heure où je finis d’éditer ces lignes, je viens d’avoir dix-sept ans. OK, pour la troisième fois. Et OK aussi, je vous ai déjà fait cette blague plein de fois. Mafout, c’est mon anniversaire, chfais c’que j’veux, d’abord! Ce qui signifie que, techniquement – très techniquement, et avec beaucoup de mauvaise foi – je ne suis pas encore adulte. Ce n’est pas très grave: d’une part, j’ai déjà le droit de boire des bières et, d’autre part, l’âge adulte, c’est très 20e siècle.

Generic toilet tissue for cheap assholes 8

Un problème de connards

Une de mes nouvelles expressions fétiches, c’est “ce n’est pas un problème de XYZ, c’est un problème de connards“, où XYZ est un phénomène de société quelconque. Je crois qu’une des premières fois où je l’ai sortie, c’était au cours d’une discussion avec Axelle sur le narrativisme en jeu de rôle. Pour poser le niveau, donc.

Écoquartier Vauban, Fribourg 1

Écoquartiers du XXIe siècle, mentalités du XIXe

Au hasard de mes lectures, je suis tombé sur un article du site français Weka, intitulé Le comportement des habitants est inadapté aux écoquartiers. Il pose que le plus gros problème actuel que rencontre les quelques écoquartiers, c’est que les habitants en sont restés à une mentalité “hachélème” qui n’est pas du tout adapté à leurs spécificités.

 

8

La planète foot n’est pas une démocratie

Ne riez pas tout de suite, mais il fut un temps où j’aimais bien le football. Bon, d’accord, vous pouvez rire. De toute façon, il y a prescription. Et, à vrai dire, j’aime toujours l’idée du foot, à savoir le fait de courir dans l’herbe avec des potes et savater un ballon (et, de préférence, pas trop de tibias).

27

Je suis aussi sexiste (et j’espère que ça se soigne)

Y’a pas, dans nos sociétés, c’est quand même vachement cool d’être (avec ±10% d’erreurs expérimentales) un mec blanc hétéro avec un boulot et des sous. C’est confortable. En fait, le seul gros problème, avec ce plan, c’est que j’ai aussi une conscience.

14

Je suis homophobe (mais je me soigne)

Ces temps-ci, la blague-qui-ne-fait-pas-rire, c’est le fameux “je ne suis pas homophobe, mais…” suivi en général d’une sortie homophobe, du genre “les pédés, c’est pas des gens comme nous”. Moi, c’est le contraire: je suis homophobe, mais je ne vois pas pourquoi des questions de préférence sexuelle ou même de genre devraient être une excuse pour nier une égalité en droit.

2

« You Are Not So Smart », de David McRaney

Ça fait toujours bizarre de lire un bouquin qui, de base, vous traite d’abruti. Certes, You Are Not So Smart y met les formes, mais c’est quand même un peu l’idée derrière la petite cinquantaine de chapitres, qui traitent des différentes manières dont l’esprit humain fonctionne – et, surtout, ne fonctionne pas.

7

District 9

Séance de rattrapage DVD hier soir avec District 9, film de science-fiction sud-africain de Neill Blomkamp que tout le monde, son frère et son petit chien a déjà vu depuis sa sortie en 2009. Et ce pour une bonne raison: il est bordélique, mais très bien.

7

Pour en finir une fois pour toute avec le mariage homosexuel

“L’État reconnaît le Pacte d’union civique, qui permet à au moins deux adultes domiciliés sous le même toit de former une entité juridique avec des droits et des devoirs différents des personnes seules et de bénéficier d’avantages sociaux, entre autres.”