Tigres Volants, un parfum d’apocalypse

La partie de Tigres Volants que j’ai joué avec ma bande de fous habituels ce samedi a été plutôt exceptionnelle. Le jeu de rôle, c’est comme les frites industrielles à l’huile de palme et au sirop de glucose: c’est souvent ceux qui en parlent le plus qui en font le moins (mais c’est un peu moins nocif). Dans mon cas, j’avoue volontiers que s’il n’y avait pas les conventions, je jouerais à peine deux fois par an.

Ce d’autant plus que, d’une part, on avait rameuté Roboduck pour l’occasion et, d’autre part, on testait un scénario original (comprendre: un brouillon griffonné sur une page avec un titre idiot), qui plus est bricolé selon des principes un peu différents de l’habitude.

Lire plusTigres Volants, un parfum d’apocalypse

Tigres Volants lite (presque) final

On va encore dire que je ne fais jamais rien comme tout le monde et que je ne finalise le “kit de découverte” de Tigres Volants – j’ai nommé Tigres Volants lite – qu’une fois la gamme bouclée.

C’est pas faux et ça me chagrine un peu, mais on est une feignasse ou on ne l’est pas. Et d’ailleurs, il n’est pas encore complètement finalisé.

Lire plusTigres Volants lite (presque) final

Tigres Volants et la culture de l’échec

Tigres Volants lite (PDF) est un système qui me prend un peu, pour rester poli, comme une envie de pisser. D’un coup, je réfléchis à un truc et les idées s’enchaînent, parfois sans queue ni tête. Par exemple, récemment, je me suis mis à penser à un élément de la mécanique de Tigres Volants qui est notoirement absent de sa version lite: la notion de culture.

Entre deux parties de Dungeon Crawl, j’ai commencé à réfléchir mollement sur la façon l’intégrer dans les règles et, brusquement, je me suis rappelé d’une conversation que j’ai eue avec des potes, je ne sais plus trop quand – Antoine et Oliver à Lausanne, Brand ou Eric Nieudan en Belgique, va savoir! – et qui avait mentionné en passant certains jeux qui accordaient aux personnage, au lieu de jets de dés, un certain nombre de réussites.

Là où a m’a fait tilt, c’est qu’à mon avis, un tel système me paraît nettement plus adapté à Tigres Volants lite que l’actuel qui demande aux joueurs de lancer tous les dés. L’idée est que les compétences ne sont plus représentées par un score au dé, mais par un nombre de réussites. Par exemple, une pour le niveau zéro, trois pour le niveau 1, six pour le niveau 2, neuf pour le niveau 3 et douze pour le niveau 4 (équivalent aux niveaux -3, 0, +3, +6 et +9 de l’ancien système).

Lire plusTigres Volants et la culture de l’échec

Non-convention des Neiges 2011, Chambéry

Cette année, niveau conventions et autres sorties, ça va être un peu le retour des vieux tromblons: avant de remonter à La Tchaux pour Ludesco, dans trois semaines, je suis allé faire un viron du côté de Chambéry, pour la Convention des Neiges. Sauf que cette dernière a été annulée une semaine avant la date prévue, pour cause de mélange de pinceaux administratifs autour de la salle. Décidément, amis organisateurs de conventions, gardez cela en tête: après Gare aux Dragons 2009, elle aussi repoussée pour cause de salle mal réservée, ainsi qu’Objectif Jeu 2008, pensez toujours à confirmer vos réservations, et plutôt deux fois qu’une!

Mais bon, ce genre de péripétie n’a que rarement arrêté des rôlistes et les gens du CJDRU, le club de jeu de rôle (universitaire, donc U) de Chambéry, s’est quand même arrangé pour organiser quelques salles pour accueillir les ludomanes de tous poils qui, avertis ou non, s’étaient quand même pointés en un nombre conséquent. Dont votre tonton Alias, qui n’allait pas laisser des péripéties administratives lui pourrir un week-end de jeu.

Du coup, j’ai débarqué dans la riante (épithète garanti 100% sans sarcasme – quand il ne pleut pas) cité savoyarde avec mes affaires de Tigres Volants sous le bras. J’avais l’intention de tester mon nouveau scénario court format “bande annonce” et, dans la foulée, une modification du système Tigres Volants lite, mais au final, je me suis rabattu sur un plus classique “L’héritage”, premier chapitre de la campagne lupanar. Partie sympa, avec des joueurs très enthousiastes pour faire comme d’habitude, à savoir prendre des chemins de traverse pas vraiment prévus au programme.

Lire plusNon-convention des Neiges 2011, Chambéry

Le retour de Lady Blackbird (feat. Lady Blackbird)

Ce samedi, on a enfin pu reprendre la partie de Lady Blackbird, commencée il y a quelques mois et interrompue par la fatigue extrême d’un des joueurs, que je ne citerai pas ici pour ne pas mettre la honte à mon beau-frère. Pour l’occasion, Madame et Monsieur Cuchulainn se sont joints à l’aventure, respectivement dans le rôle-titre et dans celui de Cyrus Vance, le capitaine contrebandier.

Pour l’occasion, j’ai fait un peu de rétropédalage en admettant, a posteriori, que les deux susnommés avaient été séparés des trois autres qui, ça tombait bien, était plus ou moins les sous-fifres de l’histoire. Le temps de libérer tout le monde et les personnages étaient partis à travers les entrailles du vaisseau de guerre, poursuivis par les soldats impériaux (insérez ici musique de Star Wars, chantonnée en chœur par un peu tout le monde) et, après un passage épique dans la salle des machines pour saboter les moteurs du croiseur, ils parviennent à déjouer l’embuscade tendue par les vils suppôts de l’Empire, récupèrent leur coucou (qui s’appelle Le Hibou, mais c’est un détail) et s’enfuient, pendant que les machines du croiseur, poussées à fond, explosent en libérant d’intenses volutes de vapeur.

Je vous passe la suite des événements – à commencer par la découverte que personne n’avait pensé à faire le plein – sinon pour dire que c’était en grande partie de l’impro. Qui a dit “comme d’habitude?”…

Cette séance de plus longue durée, et surtout avec le casting complet et d’autres joueurs que mon trio de cinglés habituels, m’a permis de cerner un peu mieux les forces et (surtout) les faiblesses du système de jeu. Les miennes aussi, en fait. La première constatation est que l’improvisation, ça ne s’improvise pas. Ou, pour être plus précis, qu’il est toujours bon d’avoir un minimum de préparations – quelques notes, des pistes, des idées, des PNJ, ce genre de chose. Pour le coup, j’ai sans doute un peu péché par légèreté dans la préparation de la partie, ce qui fait que la fin a été un peu bâclée.

Lire plusLe retour de Lady Blackbird (feat. Lady Blackbird)

Retour sur le retour sur Tigres Volants lite

Ça va devenir le gag récurrent le plus lent du monde: pas loin d’un an après en avoir précédemment reparlé, à l’occasion du prix JdRÃ 2009 qu’il avait gagné, me revoici à travailler sur Tigres Volants lite. Cette fois-ci, c’est grâce/à cause d’un retour fait par un récent joueur de Tigres Volants, du nom de YoYo (nom connu de la rédaction et des lecteurs de son blog).

Pour faire court, il a bien aimé le système, mais soulève quelques problèmes, notamment dans la résolution des combats. À vrai dire, je les soupçonnais également, mais je n’avais jamais réussi à me passionner suffisamment longtemps sur ce système pour arriver à voir ce qui ne colle pas. Ce qui, en soi, est un comble, mais les faits sont là: Tigres Volants lite est pour moi une sorte de bac à sable pour idées rôlistiques idiotes, pas forcément un projet super-sérieux auquel je consacre beaucoup de temps.

Du coup, je me suis relancé un peu sur le bazar. Il en faut peu pour me motiver, somme toute. Après avoir regardé le système sous diverses coutumes, je pense avoir trouvé une solution pour les combats, en rassemblant attaques et dommages en un seul jet: on ajoute donc les dommages de l’arme, éventuellement la Force de l’attaquant en cas d’attaque au contact, et on soustrait la Résistance du défenseur et, le cas échéant, la protection de ses défenses. Du coup, les armes n’ont plus qu’une caractéristique: les dommages, plus éventuellement des avantages qui annulent un bonus ou un malus.

Lire plusRetour sur le retour sur Tigres Volants lite

Pour une fois que Tigres Volants me fait gagner quelque chose…

JDRA 2009: "Prix de la combativité suisse"

J’en avais déjà parlé précédemment: Tigres Volants lite avait été nominé aux « Prix à 2009 », le prix du jeu de rôle alternatif de la Fédération française de jeu de rôle. Or, non seulement il a été nominé, mais je viens de voir par un lien sur le nouveau site des Ludistes qu’il a également gagné un prix.

L’éternel retour sur Tigres Volants lite

Pendant que je faisais le zazou dans les dunes de sables, un curieux message qui m’attendait sur Facebook: Tigres Volants lite (lien vers le PDF) avait été nominé pour un « Prix du jeu de rôle alternatif », soutenu par la Fédération française de jeu de rôle (FFJDR).

Ça m’a surpris. Principalement parce que Tigres Volants lite est encore dans un état limbique, oscillant entre “pas fini” et “franchement bancal”, ainsi que le fait que je n’y ai plus touché depuis des lustres.

Ça m’a aussi incité à me réintéresser un peu au projet. À l’origine, l’idée était d’avoir un “kit de démo” pour Tigres Volants, à savoir une version raccourcie et gratuite du jeu, comme apéritif. La partie facile, paradoxalement, a été de réduire les 250 pages de contexte d’environ 90%: ce n’est que du texte, ça peut se couper sans trop de problème.

Lire plusL’éternel retour sur Tigres Volants lite

Divinasion 2007

Ce week-end avait lieu Divination 2007, la convention de jeux de Sion. C’est une de ces multiples petites conv’ régionales, qui se déroulent le plus souvent dans une sorte de maison de quartier sympa d’un bled exotique — quoique, de mon point de vue, j’ai assez fréquenté Sion pendant mes études pour que l’exotisme du …

Lire plusDivinasion 2007

Retour sur Tigres Volants lite

Je viens de boucler une énième version de Tigres Volants lite — actuellement numérotée “1.0 RC 2”, ce qui ne veut pas dire grand-chose de constructif, sinon que je n’ose pas encore dire que c’est une version finale, même en 1.0.

Cette version contient quelques changements mineurs: des clarifications de règles, l’ajout de spécialisations à la création de personnages, quelques rognages de texte et des bricolages d’arrière-boutique à base de documents-maîtres pour faciliter la mise en page du bouzin.

J’en profite pour revenir sur le concept général de cette édition. À l’origine, le but était de faire un “kit de démonstration” gratuit de Tigres Volants et c’est toujours le cas. Il y avait la partie éditoriale, qui consistait à tailler dans la masse pour réduire la description de l’univers en un format lisible et compréhensible. Ça, c’est fait.

Lire plusRetour sur Tigres Volants lite

Tigres Volants lite: première beta

Ce qui est cool, avec les plans débiles, c’est qu’on peut se vanter quand on les mets à exécution. Dans le cas présent, je parle de Tigres Volants lite. Une première “beta” publique est désormais disponible au téléchargement sur le site (PDF, 2 MB). Comme il s’agit encore d’une beta, il y a encore pas …

Lire plusTigres Volants lite: première beta

Tigres Volants: la mode est à l’allégé

Dans la série des idées idiotes de tonton Alias (du genre de celles qui viennent quand on a un planning déjà surchargé): Tigres Volants Light!

En deux mots, l’idée serait d’avoir une version de Tigres Volants de 32 pages, téléchargeable gratuitement. Ce serait un outil de promotion presque complet (je prévois aussi d’avoir des scénarios, mais pas dans les 32 pages), une sorte de porte sur l’univers de Tigres Volants qui ne nécessite pas un investissement majeur de thunes et de temps. 100% de l’esprit dans 10% du texte et pour 0% du prix, en quelque sorte…

Je suis déjà en train de plancher sur un système de jeu ultrasimplifé — avec, comme défi supplémentaire, la nécessité de faire en sorte qu’il soit suffisamment proche de celui du livre de base pour qu’on puisse parler de compatibilité (en tous cas, au niveau des scénarios).

Lire plusTigres Volants: la mode est à l’allégé