Devoir de mémoire: Mes joueurs sont des déviants

Ça, on s’en doutait, mais c’est confirmé: mes joueurs ont – encore – fait dévier le scénario que je leur ai fait jouer samedi. En fait, une partie de jeu de rôle, c’est quelque peu un crash-test entre un scénario et des joueurs qui, souvent, ont d’autres idées.

Dans le cas présent, il s’agissait de ma campagne Tigres Volants “Devoir de mémoire”, celle qui emmène les personnages à la poursuite de secrets millénaires que beaucoup de gens influents (et à oreilles en pointe) préféreraient laisser secret. Ils ont décidé de faire quelque chose que je n’avais pas prévu: explorer des ruines sous la ville de Rome.

Certes, j’aurais pu dire “il n’y a plus rien, tout s’est effondré”, mais d’une part ça m’a semblé un peu dommage, d’autre part les personnages sont un peu tous archéologues et, du coup, leur permettre d’explorer des ruines est assez logique. La bonne nouvelle, c’est que je me dis que je pourrais raccrocher une partie “exploration urbaine” à cette campagne – reste à trouver qu’y faire, parce que déjà que le porte-monstre-trésor, ça va cinq minutes, mais quand en plus il n’y a pas de monstre et pas beaucoup de trésor non plus, c’est moins enthousiasmant.

En fait, je me rends compte d’un problème commun à beaucoup de scénarios ou de campagnes: la gestion des informations donnés aux joueurs. En fait, j’ai parfois l’impression que mes joueurs ont tendance d’une part à extrapoler des conspirations globales depuis des détails insignifiants et, d’autre part, à ignorer les perches grosses comme des troncs de séquoia que je leur tends.

C’est sans doute ma faute, en grande partie: vu que Tigres Volants est mon univers, j’ai tendance à broder plus que de raison et, du coup, les informations importantes sont parfois noyées dans des détails oiseux et des références absconses qui n’amusent que moi (et encore: quand je m’en souviens).

On en revient à ce qui était discuté dans un billet précédent: l’ambiance pulp ne devrait pas s’encombrer de ce genre de fioritures, ou en tous cas de façon beaucoup moins intensives que je ne le fais.

En un sens, c’est heureux que j’ai décidé de mettre l’écriture de cette campagne en veille: il y a beaucoup à revoir dans sa construction.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

6 commentaires sur “Devoir de mémoire: Mes joueurs sont des déviants”

%d blogueurs aiment cette page :