Wakfu, saison 2

Ce n’est jamais sans une certaine appréhension que j’attaque la deuxième saison d’un série dont j’avais adoré les premières aventures et Wakfu, la série française d’animation, ne fait pas exception à cette règle. Comme je vous l’avais narré auparavant, j’avais été enthousiasmé par cette série de fantasy, en théorie pour enfants, mais qui a visiblement été créée par des gens qui savent parler aux adultes.

Cassons immédiatement le suspens: cette deuxième saison est certes très bonne, mais je l’ai quand même trouvée un ton en-dessous de la première. La faute, principalement, à une histoire qui accumule les quêtes annexes au détriment de la trame principale. En gros, les personnages doivent aller du point A au point B pour récupérer un artefact mystique, mais il n’y a pas grand-chose pour entretenir la tension avant le dernier quart de l’histoire, quand se révèle le Grand Méchant de l’histoire, et tout se décante dans les trois derniers épisodes.

Cela dit, quand ça démarre, ça dépote! Et, plus généralement, on a droit quand même à de beaux morceaux de bravoures auparavant, avec notamment un désormais classique double “épisode boufbol” d’anthologie (dans une ville qui s’appelle Brâkmar, ça ne s’invente pas!), ainsi que une incursion dans la dimension des Shushus (les démons).

J’aime également beaucoup le fait que, sans déflorer l’intrigue, le Grand Méchant en question de cette saison ait de très bonnes raisons d’agir comme il le fait et qu’au final, on vienne à le comprendre et même à le plaindre. Le manichéisme, ce n’est pas trop le genre de la maison.

Bref, entre un scénario intelligent, un univers et des personnages attachants et des répliques qui tuent, cette deuxième saison de Wakfu est encore une fois du bonheur en barre, malgré mes réserves sur la construction de la saison.

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :