Blog à part le retour du remake du reboot reloaded (épisode IV)

Wunderwaffen, tome 4: La Main gauche du Führer

Si vous avez lu mes billets sur Wunderwaffen, la série de bande dessinée uchronique qui part sur la postulat d’un sursaut allemand pendant la Seconde Guerre mondiale grâce à ses “armes secrètes”, vous savez que je suis quelque peu réservé à son égard. Pourtant, ce quatrième tome marque un tournant que j’espère positif.

Ce quatrième tome, toujours scénarisé par Richard D. Nolane et illustré par Maza, voit le pilote Walter Murnau balancé de gauche à droite, de Berlin au front italien, au gré des manipulations de Himmler lui-même. Il voit aussi apparaître une thématique fantastique qui ne surprendra sans doute pas les fans de Jacques Bergier, ni ceux qui s’intéressent aux théories occultes les plus fumeuses des Nazis.

Sur la forme, si le trait de Maza n’est guère différent de ses précédents volumes, je constate avec plaisir que les onomatopées des explosions de bombardiers n’évoquent plus la flatulence de jouvencelle. Cette fois-ci, c’est clair: quand ça pète, ça fait pas semblant! Et c’est tant mieux, parce que ça donne un peu plus de dynamisme à l’histoire. Cela dit, j’ai été surpris de voir ce quatrième tome sortir moins de six mois après le précédent.

Pour ce qui est de l’histoire, je suis toujours un peu réservé quant à ce contexte, qui m’évoque franchement les Alien Space Bats qu’invoquent les utilisateurs du forum Althistory pour signaler que l’uchr0nie n’est réellement pas crédible. Ce d’autant plus que l’Allemagne affiche une santé aussi continuelle qu’improbable, malgré quelle mène une guerre sur trois fronts.

Un autre point qui me titille quelque peu, c’est que ce volume a réveillé en moi le souvenir de Luftwaffe: 1946, un manga américain de Ted Nomura que j’avais lu il y a longtemps et qui ressemble beaucoup à l’histoire de Wunderwaffen. Après, j’imagine que le cliché “les Nazis gagnent la guerre grâce à leurs armes secrètes” n’est pas exactement une rareté, mais la touche fantastique qui clôt ce volume est également présente dans Luftwaffe: 1946.

Cela dit, je ne vais pas faire la fine bouche: ce quatrième tome, malgré son statut un peu transitionnel, semble enfin vouloir faire bouger l’histoire dans une direction intéressante et, de plus, est plutôt passionnant.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 commentaires sur “Wunderwaffen, tome 4: La Main gauche du Führer”

%d blogueurs aiment cette page :