Blog à part le retour du remake du reboot reloaded (épisode IV)
Bolchoi Arena T2

Bolchoi Arena (tomes 1 et 2)

Marje est une jeune femme, étudiante à l’université. Elle ne s’était pas trop intéressée au Bolchoi, l’univers virtuel aux milliards de joueurs. Jusqu’au jour où, emmenée par son amie Dana, elle se lance dans le Bolchoi Arena. Et où sa vie bascule.

Bolchoi Arena est une bande dessinée qui se déroule dans un avenir pas très éloigné – disons, cinquante ans – et pas trop cabossé non plus.

La plus grande différence avec notre monde, c’est l’existence du Bolchoi, un univers virtuel ultra-réaliste, basé sur notre monde, mais avec un pas ou deux d’avance. Notamment, la conquête spatiale est bien plus avancée que dans le monde réel, avec des exploitations sur des planètes lointaines.

Là-dedans débarque Marjorie – Marje, donc – qui se révèle très vite une joueuse capable de rivaliser avec les meilleurs du Bolchoi, sans même vraiment essayer. Sauf qu’autour d’elle, les bizarreries commencent à s’accumuler.

Bolchoi Arena est à la croisée entre le manga – ou plutôt le « manfra » – et la BD franco-belge. Aux manettes, Boulet, qui signe le scénario, et Aseyn qui tient la palette graphique.

Ce dernier a un style très manga « années 80 », avec des traits fins et beaucoup de détails. Je dois avouer que je ne suis pas toujours convaincu: ses personnages ont tendance à se ressembler et certaines scènes d’action sont très fouillis. Mais, dans l’ensemble, c’est convaincant et ça colle bien avec le genre.

L’histoire se concentre sur Marje, sur ses succès dans le Bolchoi et sur le coût qu’elle paye en terme de relations humaines. Mais aussi sur le Bolchoi en lui-même, un univers qui représente les rêves de l’humanité, mais qui a aussi sa part sombre.

Le Bolchoi est un jeu, mais il a également un côté serious game, permettant de tester des théories et de faire des expériences autrement impensables en quasi-grandeur réelle. Et c’est aussi un monde où on peut gagner sa vie. Il y a beaucoup d’argent en jeu. Et beaucoup d’égo, aussi.

J’ai bien aimé aussi le côté très vivant des personnages. Ils ont des réactions assez naturelles et, même si on navigue des fois dans des concepts pas mal perchés, ils restent crédibles.

Pour le moments, deux tomes de Bolchoi Arena sont déjà parus, Caelum Incognito et La Somnambule, respectivement, ce dernier étant sorti au début de cette année. Même si le style graphique peut vous désorienter, je vous conseille de vous intéresser à cette série, elle est truffée de très bonnes idées.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 commentaires sur “Bolchoi Arena (tomes 1 et 2)”

%d blogueurs aiment cette page :