Blog à part Rock et metal progressifs, science-fiction, jeu de rôle et divagations de vieux gauchiste; maison fondée en 2002
Dark Tranquility: Moment

Dark Tranquillity: Moment

Moment étant à la fois le dernier album de Dark Tranquillity, mais également le premier que je chronique, il est possible qu’un certain nombre de mes lecteurs pensent que je découvre soudainement la Lune. Il y a de ça, mais comme je l’ai déjà dit moult fois, le monde est rempli de classiques et d’incontournables que je ne connais pas.

Dark Tranquillity est une formation suédoise, active depuis plus de trente ans, et qui est considérée comme un des grands noms de la « mouvance de Göteborg » du death-metal mélodique. Je lui trouve cependant un son qui va chercher beaucoup d’inspirations du côté du metal indus.

Le chant est principalement en growl, mais avec d’assez nombreux passages en voix claire.

Moment, douzième album du groupe, dure pile cinquante minutes pour douze titres. Aucun ne dépasse la barre des cinq minutes. Le digipack que j’avais acheté compte deux titres supplémentaires, également courts.

Vu que c’est le premier album de Dark Tranquillity que j’écoute, je manque de points communs pour comparer l’évolution du groupe (et, avant que vous ne me balanciez un mètre cube de suggestions, c’est gentil mais je ne pense pas que je prendrais le temps de me faire une rétrospective dans un avenir proche.)

Cela dit, je note deux choses: d’abord, que les sonorités électro/indus apportent une touche intéressante au mélodeath. Ça donne pas mal de mélodies très catchs avec un côté un peu cyberpunk (c’est à la mode). Je citerais notamment « Transient », « The Dark Unbroken », « Failstate » ou « Empires Lost in Time ».

Ensuite, et c’est plus embêtant, aussi agréable que soit l’ensemble, je n’ai pas trouvé beaucoup de variété dans Moment. Pour être plus précis, passé les deux-tiers de l’album, j’ai eu l’impression de réécouter un peu les mêmes morceaux.

Disons qu’avec Moment, Dark Tranquillity propose un album qui est plus sympa que réellement enthousiasmant. Il se laisse écouter avec plaisir: il y a de la poutre et de la mélodie, avec un poil d’originalité dans les sonorités, mais c’est finalement assez classique.

Bonus: la vidéo de « The Dark Unbroken », le plus long titre de l’album avec 4:55

Vous aurez noté que je n’ai pas fait la blague « merci pour ce Moment ».

Oups…

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 commentaires sur “Dark Tranquillity: Moment”

%d blogueurs aiment cette page :