La laïcité, c’est par où?

Cet hors-série de Charlie-Hebdo, intitulé La laïcité, c’est par où?, date un peu, puisqu’il est sorti en septembre 2013 – avant donc À bas la pub!, que j’avais chroniqué précédemment. Je l’ai trouvé cependant plus pertinent que ce dernier, peut-être parce qu’en ces temps où les fous de Dieu battent le pavé pour faire régresser les droits acquis, il est plus d’actualité.

Comme toujours avec Charlie-Hebdo, repaire d’anticléricaux convaincus (et aussi pris pour cible par des procès pour blasphème), il faut savoir prendre les informations que contient cet hors-série avec un grain de sel de la taille du Cervin. Ainsi, hormis les habituels dessins pipi-caca, on a pas mal d’articles et d’entretiens qui fleurent bon la mauvaise foi, jeu de mot compris.

Néanmoins, on y trouve nombre de reportages extrêmement pertinents sur l’état de la laïcité, d’abord en France, mais aussi dans le monde. En France, c’est le sentiment d’un danger qui plane sur cette institution, vieille de plus d’un siècle, qu’est la séparation de l’Église et de l’État. À ce sujet, il est salutaire de voir rappelé (notamment par des croyants) que la laïcité n’est pas une ennemie de la religion: elle assure au contraire qu’aucune religion ne peut avoir de préséance légale sur les autres.

La laïcité, c’est par où? rappelle tous les coups de canifs donnés à ce principe, à commencer par le Concordat, régime d’exception pour l’Alsace et la Moselle (allemandes au moment où la loi de 1905 a été votée). Mais il parle aussi de sa récupération hypocrite par l’extrême-droite et à ses multiples détournements par ceux qui, à droite comme à gauche, semblent plus croire au modèle communautariste anglo-saxon. Un reportage sur le Canada, où ce modèle est appliqué, suffit à se convaincre que c’est une mauvaise idée.

Également passionnant, un tour d’horizon d’autres pays du monde, qui rappellent que la laïcité est non seulement un système en danger, mais également peu répandu à l’échelle de la planète: les pouvoirs civils marchent main dans la main (oh! un pacs) avec les autorités religieuses et nombreux sont les pays où il ne fait pas bon se déclarer athée – ou d’une religion autre que celle qui est dominante.

Si l’on excepte sa forme, disons, particulière et certains points de vue un peu extrêmes (voire extrémistes), cet ouvrage est à recommander à ceux qui s’intéressent de près aux relations entre la politique et le religieux. Il démontre tout l’intérêt du modèle laïque pour un État moderne et apaisé, mais aussi sa faiblesse principale: comme la liberté d’expression, il ne s’use que si l’on ne s’en sert pas.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Commentaire sur “La laïcité, c’est par où?”

%d blogueurs aiment cette page :