Les restes du samedi: Corbeaux, Errantia, Rage

Corbeaux: Kind Words / Errantia: Hanté / Rage: The Devil Strikes Again

Pas mal de nouveautés sur ma playlist, ces derniers temps, et donc, fatalement, pas mal de candidats pour ces Restes du samedi, la chronique musicale des albums que je n’ai pas vraiment aimés – souvent par goût plus que par manque de qualité.

Aujourd’hui, je commence par Kind Words, le nouvel album des post-rockers français de Corbeaux, dont le précédent album, Hit the Head, m’avait plutôt impressionné. C’est nettement moins le cas pour celui-ci, pour cause de glissement stylistique.

En effet, les racines post-rock se sont quelque peu perdues sur ce Kind Words, qui lorgne plus vers le punk-rock ou le rock alternatif. Beaucoup d’énergie pour une musique crue, brute de décoffrage, mais les parties planantes sont beaucoup plus rare. Dommage, c’est ce que je préférais.

Kind Words, qui avait été financé par un foulancement plus tôt dans l’année, est disponible sur Bandcamp pour un prix modique: si vous préférez le rock râpeux et bruitiste, vous y trouverez peut-être votre bonheur.

Hanté, du groupe parisien Errantia, est une découverte que je dois à Fred Bezies, qui était très enthousiaste. Un concept-album de rock/metal progressif, chanté par une voix féminine en espagnol (surtout) et en français.

Je le suis nettement moins – enthousiaste, s’entend. Musicalement, ça ne me parle pas vraiment et j’ai l’impression que la chanteuse essaye d’aller trop loin dans sa gamme. Du coup, parfois, ça coince. Ce n’est pas un mauvais album, loin de là, mais il est probablement un peu trop ambitieux pour le groupe.

Là encore, il est disponible sur Bandcamp, à vil prix. Les amateurs d’ambiances éthérées et de voix féminines pourraient apprécier.

Enfin, il y a The Devil Strikes Again, de Rage. Rage est un groupe allemand, un power-trio que j’avais découvert sur scène un peu par hasard, en 1999 – Nightwish faisait la première partie – et dont j’avais apprécié l’album Ghosts.

Trente ans de service, plus d’une vingtaine d’albums, une annonce de split et paf! un nouvel album qualifié, sur l’autocollant qui orne la pochette, de « retour aux sources ». C’est la mauvaise nouvelle. Pour moi, en tous cas: j’appréciais le côté power-metal symphonique du groupe, mais sur celui-ci, c’est du pur heavy bien graisseux, avec zéro gramme de symphonique dedans.

Du coup, je suis un peu déception; cela dit, le Rage d’avant tournait un chouïa en boucle, donc un reboot n’est probablement pas une mauvaise idée, dans l’absolu. Par contre, pas de Bandcamp, alors voici juste le clip officiel du morceau-titre.

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :